Ciney - 3.000 spectateurs pour la mise en place du clocher

On s’attendait à la grande foule ce 13 mai sur la place Monseu, pour célébrer la pose du clocher (quasi identique au précédent) de la Collégiale de Ciney, près de sept ans après la tempête dévastatrice qui a occasionné tant de dégâts à l’édifice religieux et à la ville dans son ensemble. Les spectateurs étaient au rendez-vous, au nombre de 3.000, selon le bourgmestre. Voilà qui montre l’attachement des habitants à leur Collégiale.

Une heure avant le début de l’opération, ils étaient déjà plusieurs centaines à s’amasser sous un large soleil, un clin d’œil climatique sept ans après que l’apocalypse se soit abattue sur la capitale du Condroz. Les commentaires visaient surtout l’impressionnante grue qui allait soulever le clocher, lequel mesure 26 mètres de haut, flèche et coq compris. Après une bénédiction du doyen Renard, c’est sous les applaudissements que l’édifice était arraché du sol à 10h33. Il n’a fallu que quelques minutes pour soulever à la verticale et sur 50 mètres la masse de 18 tonnes, avant de la déplacer lentement sur sa future base. Après une petite demi-heure, l’opération de levage était apparemment terminée. Alors que le travail de pose se poursuivait, des fumigènes vert et bleu étaient alors lâchés sur les hauteurs de l’édifice, suscitant une nouvelle vague d’applaudissements.

Une opération délicate

De son côté, Bertrand Briot pouvait souffler un coup. L’homme est chef de projet chez Megamax, l’entreprise hennuyère propriétaire de la grue qui a participé au levage. Cette opération impressionnante lui tenait particulièrement à cœur. «Je viens de Ciney, j’habite à 300 mètres d’ici». Cinq hommes de l’entreprise étaient présents pour l’occasion, qui ont commencé tôt leur journée. «Les hommes sont partis du dépôt à 3h du matin. On est arrivé à 6h sur la place Monseu et il a fallu 3 heures de montage de la grue pour être opérationnel.» On comprend pourquoi quand on connaît les dimensions et poids de la grue: 69 mètres de haut, 100 tonnes de contrepoids et un poids total de 188 tonnes, ainsi qu’une capacité de levage de 350 tonnes. «C’est un soulagement. En plus, on a rarement été aussi médiatisé. On a 50 grues dans l’entreprise et soulever des clochers, on l’a déjà fait mais il n’en reste pas moins qu’ici, c’était exceptionnel.»

Les craintes tournaient autour du vent: s’il soufflait trop, l’opération devait être reportée. «La limite de la vitesse du vent est imposée par le constructeur et est de 11m/seconde, soit environ 40km/h. Si on reportait, cette grue-là pouvait partir sur d’autres chantiers prévus.» Voilà du travail bien fait, mais aussi local, comme l’a rappelé le bourgmestre lors de son discours.

GAETAN ISTAT - équipe de rédaction

Autres actualités à Ciney

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Ciney