Chimay - « Vies de château »

Vous vous souvenez certainement d’André et de Marie-Thérèse, de leurs enfants, et de leur petite « ferme entre chien et loup » à Robechies, mis en scène dans le film-documentaire imaginé par Chantale Anciaux sur ses voisins fermiers en fin de carrière…

Avec poésie, infiniment de tendresse et une approche toute particulière au niveau des prises de vues et de sons, Chantale y a mené une réflexion sur l’avenir du monde agricole et des petites fermes qui disparaissent peu à peu.

Depuis, le film a tourné de salles en salles, portant le message, touchant aux tripes et aux larmes les spectateurs. Et, depuis deux ans, Chantale est repartie, caméra sur l’épaule… côtoyant la famille princière de Chimay.

Le film s’appellera « Vies de château ». Plongée dans des vies à cent lieues de la ferme de Robechies ? « Non, pas vraiment, car j’ai adopté la même attitude de création, la même approche, qu’à Robechies. Je traque de la même manière avec ma caméra et mon « ingénieur du son, Cosmas Antoniadis, patient, discret et tellement fondamental pour le film. Des regards, des complicités, aux allées et venues entre les peintures et les personnages mis en scène, au jardinier dans le parc, aux échanges avec les princesses et le prince,... c’est la mise en lumière de belles personnes fortement attachées à leur région. »

Chantale assure que ce n’est pas un film historique : « J’y croise, bien sûr, l’histoire du château, personnage à part entière du film, ainsi que celles et ceux qui y ont vécu (avec une place prépondérante des femmes). Mais ce sont surtout les membres de la famille qui l’occupe depuis des générations, qui m’ont attirée, attachée. Au travers de leur personnalité, en démystifiant le rang « princier », j’ai rencontré leur combat pour maintenir en vie le château qu’ils chérissent (avec une vie culturelle et sociale très riche dedans et autour) ».

Quatre saisons, des fêtes familiales, dont les 90 ans de la princesse Elisabeth, mais aussi le quotidien avec les visites, les concerts au petit théâtre, le travail de restauration de cette superbe bâtisse,… Plus de 150 heures de tournage ont été nécessaires !

Les images sont, à l’heure qu’il est, patiemment montées par Chantale Anciaux : « J’aurai terminé le montage du film (62 minutes au final) vers la mi-décembre. Il est co-produit par la RTBf qui le diffusera le 29 décembre (vers 23h00… à vérifier !), mais avant cela, il sera présenté en avant-première le 14 décembre à l’Espace Delvaux à Watermael-Boitsfort. Et très rapidement aussi au château de Chimay, où tout le monde est impatient… »

CaT - équipe de rédaction

Autres actualités à Chimay

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Chimay