Châtelet - Une Marche qui compte sur ses jeunes

Voltigeurs, sapeurs et autres grenadiers ont perpétué, cette année encore, le folklore multiséculaire châtelettain: la Marche Saint-Roch. Et la jeunesse s’engage pleinement pour perpétuer la tradition.

Une des particularités de la Marche Saint-Roch de Châtelet est de confier le rôle de Napoléon à un marcheur de la Jeune Compagnie. Celle-ci compte une centaine de participants, âgés de 3 ans à 16 ans ! Après Maxime Urbain l’an passé, c’est Lucas Hannot âgé de 14 printemps qui s’est mis dans la peau de l’Empereur.

Et il était accompagné - le petit veinard - pour la première fois d'une cantinière: Marine! Le jeune homme, qui est étudiant en 2e année secondaire à Sainte-Marie à Châtelet, a intégré la jeune Compagnie à l’âge de 10 ans. A 13 ans, il était major grenadier. Un atout pour être Napoléon ? Etre un excellent cavalier. C'est bien son cas! Lucas monte même des chevaux «à l'américaine» (avec un lasso donc, comme un véritable cow boy!) au Double S Ranch, à la rue des Masuirs à Châtelineau.

Et tout s’est très bien déroulé sous les ordres de ce jeune Napoléon. Les sourires étaient omniprésents ce dimanche.

Vivandière pendant 7 ans de la dernière guérite des Sapeurs -Tirailleurs grenadiers, Aude qui est âgée de 30 printemps recevait par exemple une dizaine de marcheurs de la Saint-Roch chez elle avant la Marche proprement dite. «Chaque année, nous faisons une cagnotte. C’est un peu une tradition de manger un bout et se rafraîchir ici. Il faut dire que, cette année, il faisait très chaud dès les premières heures», faisait remarquer la jeune femme.

Dimanche matin, les marcheurs convergeaient, par compagnie, vers l’église de la place Franco-Belge où les accueillaient le bourgmestre Daniel Vanderlick, des membres du Collège ainsi que l’abbé Joseph Tamigniau. Ce dernier brossait un portrait du saint. «Nous voici réunis une fois de plus pour honorer Saint-Roch. Né à Montpellier en 1350, orphelin et confié à son oncle, Roch distribua, à sa majorité, tous ses biens aux pauvres et partit en pèlerinage pour Rome! Un exemple à suivre!»

Cheveux teints en mauve!

Points forts: la concentration à la Cité Chavepeyer et le bataillon carré en milieu d’après-midi. La marche folklorique Saint-Roch de Châtelet trouve son origine dans le pèlerinage qui conduisait l’image de Notre-Dame de Rome au monastère de Soleilmont au 17e siècle. A caractère strictement religieux, elle s’est transformée ensuite à l’époque napoléonienne.

Elle a repris vigueur en 1961 et compte aujourd’hui 900 marcheurs en habits du 1er Empire répartis en Etat major, Sapeurs-Tirailleurs Grenadiers, Grenadiers, Chasseurs à pied, Vétérans, Dragons, Gendarmes, Artilleurs à pied, Jeune Compagnie, ainsi que le 33ème de Régiment d’Élite (infanterie). Parmi les nombreux marcheurs, l’un d’eux, Grégory Blaise, n’a pas hésité à se teindre les cheveux en mauve à la couleur de son uniforme!

NG - équipe de rédaction

Autres actualités à Châtelet

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Châtelet