Charleroi - Le Pays Noir, dernier au classement santé

Le dernier rapport de l’Observatoire de la Santé du Hainaut est sorti. Et un constat est sans appel: l’espérance de vie à Charleroi, à Farciennes et à Châtelet est «significativement inférieure» à la moyenne wallonne 2010-2014. A contrario, elle est supérieure à Gerpinnes et Ham-sur-Heure. Décryptage.

Les Carolos, les Chatelettains, les Courcellois et les Farciennois vivent en moyenne moins longtemps que la moyenne des Wallons. C’est un constat posé par l’Observatoire de la Santé du Hainaut qui a sorti son dernier rapport. Les hommes de ces régions présentent une espérance de vie «significativement inférieure» à la moyenne wallonne 2010-2014 qui est à moins de 77 ans (et la moyenne belge à 78,9 ans!). Par contre, dans les communes de Gerpinnes et Ham-sur-Heure/Nalinnes, c’est l’inverse, les hommes vivent plus vieux que la moyenne.

Et c’est le même constat chez les femmes: à Charleroi, Farciennes, Courcelles et Châtelet, elles vivent moins longtemps que la moyenne wallonne qui est à 82 ans (et la moyenne belge à 83,2 ans). Et il n’y a qu’à Gerpinnes que l’espérance de vie est supérieure.

Pourquoi ces conclusions affligeantes? Il y a un rapport non négligeable avec les conditions socio-économiques évidemment… Lorsque le revenu est plus élevé, l’espérance de vie est en moyenne plus élevée aussi.

Revenus très bas à Charleroi

Sans beaucoup de surprise, les arrondissements de Charleroi et Mons se partagent les revenus les plus faibles du Hainaut. La commune de Charleroi, avec celles de Châtelet et Farciennes ont les revenus les plus faibles du Hainaut. Par contre, Montigny-le-Tilleul, Ham-sur-Heure/Nalinnes et Gerpinnes sont clairement au-dessus de la moyenne.

Par ailleurs, en juin 2015, 17% des habitants de l’arrondissement de Charleroi étaient au chômage.

Autre facteur aggravant: l’endettement. Environ trois quarts des personnes majeures du Hainaut ont un crédit, qu’il s’agisse d’un crédit hypothécaire, d’un prêt à tempérament ou d’une ouverture de crédit. Mais ce qui est inquiétant, c’est qu’en Hainaut, 6,4% de la population se trouve dans l’incapacité de rembourser au moins un crédit. La proportion est plus élevée à Charleroi (8,1%).

La monoparentalité n’arrange rien et pourtant, à Charleroi, 14% des ménages sont monoparentaux. Le taux encore une fois le plus haut. Ainsi, vivre dans un milieu où les conditions socio-économiques sont défavorables affecte la santé dès la naissance. Cette influence se poursuit tout au long de la vie.

Et de façon générale, le niveau d’études se révèle plus faible en Hainaut par rapport à la Wallonie et la Belgique.

NG - équipe de rédaction

Autres actualités à Charleroi

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Charleroi