Charleroi - Changement de lieu

«Il y a trois mois, nous avons présenté le schéma directeur des nouvelles aires de jeux», explique l’échevin en charge des Espaces verts, Cyprien Devilers. «Dans ce cadre-là, différentes actions vont être menées et la première phase est lancée. Il y a une restructuration globale au niveau des aires de jeux et de nouvelles devraient être installées d’ici la fin de l’année.» Et un choix a été opéré dans ce cadre. «L’école des Cerisier à Mont-sur-Marchienne a entièrement été refaite et aucun marché n’a été prévu pour y implanter des jeux. Vu que certaines aires vont être remplacées, notamment au parc Hiernaux, nous avons décidé de déplacer un des deux modules aux Cerisiers pour que les enfants puissent en bénéficier. Il n’est pas question d’abattre quoi que ce soit, on récupère en attendant les nouvelles aires.»

Il ajoute: «les enfants ne sont pas pour autant privés d’une aire de jeux au parc Hiernaux vu qu’il en reste une. Mais à cet endroit, comme au parc Astrid, à la place Chantraine, le parc de Monceau bénéficieront d’aires remises à neuf. Mais il fallait trouver une solution rapide pour l’école des Cerisiers. Notre priorité a été à ces enfants qui ont longtemps été logés dans des containers. Il était normal d’offrir quelque chose de bien.»

Toujours aux normes

Une ancienne plate-forme de jeux va s’en aller vers les Cerisiers, mais attention, celle-ci est toujours bel et bien aux normes. «Chaque aire est constamment vérifiée par nos services et même contre-vérifiée par les services de la santé. Il est certains que rien ne peut bouger et il est hors de question de laisser les enfants jouer sur quelque chose de dangereux», affirme l’échevin.

De toute façon, de toutes nouvelles structures vont venir embellir les quatre coins de la commune de Charleroi. «Dans ce cas-ci, un module est déplacé mais un autre demeure. Il sera renforcé lorsque le marché public sera passé. Il est en cours, mais ça prend sur temps. Je pense que ça devrait être fait pour la fin de l’année.

Et de poursuivre, «Actuellement, nous sommes dans une phase de transition afin d’arriver à une certaine diversité dans nos parcs. Pour ce projet, tous les districts carolos sont concernés. Il y aura soit un nouveau module, soit une véritable remise à neuf», explique Cyprien Devilers. «Par exemple, au Parc de Monceau, il n’y a plus rien… Mais de nouvelles plate-formes vont arriver.»

NG - équipe de rédaction

Autres actualités à Charleroi

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Charleroi