Charleroi - Une économie de marché juste?

On peut penser que, pour fonctionner efficacement, pour se développer, voire pour s’assurer d’une pérennité de long terme, l’économie de marché réclame des «vertus» et que, par ailleurs, elle en produit elle-même, ceci relevant toutefois plus de la conviction que de la démonstration.

À la réflexion, sa caractéristique principale est peut-être l’« immédiateté » de la résolution de l’échange qu’elle permet, comparativement à d’autres systèmes. Cette instantanéité, combinée avec sa réussite la plus évidente, celle de la satisfaction des besoins du consommateur, entraîne paradoxalement plusieurs fragilités, qui pourraient, à la limite, questionner son existence à long terme par manque de légitimité : expressions violentes de ceux qui s’en sentent exclus, développement de la consommation « identitaire » ou encore individualisme exacerbé. Toutes choses qui rendent très difficiles des mobilisations collectives pour des objectifs de long terme, alors même que les principaux défis auxquels elle est aujourd’hui confrontée - et qui peuvent « en miner les bases institutionnelles » (Schumpeter) - sont précisément « collectifs » et « de long terme ».

Dès lors, la logique plaide pour l’instauration de pratiques de « modération » afin de lui conserver une légitimité. Historiquement, ce constat n’est pas une vraie nouveauté et les initiatives prises en ce sens ont d’abord relevé du politique. Or la prégnance du politique en ces matières est aujourd’hui affaiblie. C’est donc aux responsables d’entreprises à prendre en partie le relais, celles-ci pouvant d’ailleurs être considérées comme des entités « politiques », puisque détentrices d’un pouvoir et donc d’une responsabilité.

Jean-Pierre Hansen est ingénieur et économiste. Pendant plus de vingt ans, il a dirigé de grandes entreprises d’énergie et de services collectifs, actives en Europe et au grand international. Il préside ou est membre des conseils de sociétés industrielles et financières ainsi que d’organismes socioéconomiques. Membre de l’Académie royale de Belgique, il enseigne au Département d’Économie de l’École Polytechnique (Paris) et à l’Université catholique de Louvain.

Les cours-conférences sont accessibles gratuitement, dans des plages horaires comprises entre 17 et 20 heures et se donnent en la Salle des Congrès du Palais des Beaux-Arts de Charleroi. Attention : le parking de la Place du Manège ce jeudi n'est pas accessible en raison de la foire. De plus amples informations sur le contenu des cours et sur les conférenciers sont disponibles sur le site.

section Collège Belgique du site de l’Académie ou par mail via l'adresse collegebelgiquecharleroi@academieroyale.be. Pour les personnes ne disposant pas d’une connexion Internet, il est toujours possible de s’inscrire sur place, via les formulaires papier, juste avant les cours-conférences ou par téléphone à l’Université Ouverte au 071/53.29.06. www.collegebelgique.be

- équipe de rédaction

Autres actualités à Charleroi

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Charleroi