Charleroi - La parade citoyenne a de nouveau besoin de vous

Carmela Morici, responsable de la communication à l’Eden, souligne: «Redynamiser une fête populaire ne peut se faire sans les citoyens. C’est pourquoi l’objectif de l’Eden est de rassembler un maximum d’habitants et d’associations autour du Carnaval.»

Si la face visible, la Grande Parade, a lieu au cœur de Charleroi, l’événement se prépare tout au long de l’année dans les différents districts, grâce à la collaboration active de nombreux relais de proximité: Espaces citoyens du CPAS, Maisons de jeunes, Académies, Écoles de danse ou de cirque, associations locales… valorisant les talents et les compétences de chacun: mamies couturières, pépés bricoleurs, jeunes danseurs hip-hop, musiciens comité de quartier, habitants de Charleroi…

Ce volet «citoyen» se veut le reflet de la diversité de la population carolo. Que ce soit en termes d’âge, de genre, de catégorie sociale, d’origine ou encore d’aptitude physique et intellectuelle. En effet, une attention particulière est portée aux personnes porteuses de handicaps.

Dans le contexte socio-économique actuel, la Grande Parade relève aussi le défi de la récup’ et de l’upcycling, privilégiant une Parade écologiquement responsable, sans moteur ni musique enregistrée… autant de contraintes propices à l’innovation et la créativité.

Bien qu’imposante en termes de temps et de moyens, la Grande Fabrique est loin d’être le seul élément d’invention d’un nouvel imaginaire pour Charleroi. La Grande Récolte des Idées Noires débute avec L’Épiphanie et se termine lors du Mardi Gras. Pendant cette période, tous les citoyens de Charleroi sont invités à coucher sur papier leurs petites ou grandes peines, leurs chagrins… leurs idées noires. Ces papiers sont chiffonnés et déposés anonymement dans de grandes sacoches qui viendront remplir le ventre du Corbeau. L’animal noir concrétisant tout ce que la Ville et ses habitants ont pu vivre au cours des années passées.

Ce dernier sera brûlé en fin de Carnaval, consumant avec lui toutes les mauvaises pensées afin que le printemps apporte renouveau, réconciliation et projets d’avenir!

Enfin, lors de la Grande Parade, une «monnaie de singe» à l’effigie de Chita est également distribuée aux badauds. Au-delà du clin d’œil cynique, c’est également l’occasion pour le Centre culturel de réaffirmer la place de ce petit automate sympathique qui a pris tant de place dans les cœurs des habitants de Charleroi.

Chrysline - équipe de rédaction

Autres actualités à Charleroi

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Charleroi