Brunehaut - Didier Maes, l'écrivain passion

Il en est à son troisième ouvrage. Didier Maes, professeur de Français Langue Etrangère en régendat à la Haute Ecole de Louvain en Hainaut et écrivain s'illustre désormais dans un roman mêlant véracité et imaginaire. Une passion qui le tient en éveil depuis son plus jeune âge et qu'il ne compte pas lâcher de si tôt.

Lorsque l'on aborde le sujet, l'œil de l'auteur se fait brillant. Ayant eu le dessus sur plusieurs problèmes de santé, l'homme consacre à ses écrits presque tout son temps et autoédite son troisième roman L’ombre de Brunehaut. Sur le parvis du salon de thé où je le rejoins, il me confiera avoir travaillé comme un acharné toute sa vie. Aujourd'hui, il ne lève pas le pied, mais oriente davantage ses envies. En écrivain qui se respecte, la nuit est son amie et les heures d’insomnies, propices à l’élaboration de ses scénarii. «Ecrire est un rêve d'enfant, cela a toujours été ma passion. J’ai d’ailleurs été correspondant pour divers médias belges. L'Histoire me passionne aussi énormément. Les murs de ma bibliothèque personnelle sont emplis de livres d'Histoire à 80%. Si je le pouvais, j'aimerais rechercher des vestiges mérovingiens dans les champs avec un détecteur de métaux ! Les fouilles historiques, c'est vraiment mon truc. J'ai déjà testé des recettes d'époque aussi, mais c'était un peu... expérimental !», confie-t-il en souriant.

Découvrir le haut moyen-âge

Découvrir cette période méconnue fait partie des lignes fortes de ce livre, le premier d’une série de cinq. Période fondatrice des valeurs de l’Occident, L’ombre de Brunehaut permet aisément de faire des liens entre les grands sujets de l’époque et ceux qui font encore débat aujourd’hui : migration, statut de la femme, métissages religieux et culturels… De quoi jeter un coup d’œil dans le rétroviseur sur des questionnements qui animent encore l’actualité. Un livre romancé emprunt de faits historiques pour lequel Didier Maes a investigué durant une année entière.

«Un point m'a amené à un autre et lors de mes recherches, j'ai découvert tellement de choses méconnues que j'ai eu envie de les mettre sur papier. Dans ce premier tome, il y a une grande part d'historicité, mais je fais également la part belle au romancé. J'aime récolter les bribes du passé, les retranscrire et les rendre accessibles ».

Loin d'être sans desseins, Didier Maes nourrit aussi l'idée de créer et d'animer un atelier d'écriture.

Sorti début novembre, L’ombre de Brunehaut, le cycle de Madelgaire, est disponible dans toutes les bonnes librairies. Le second tome intitulé Dagobert, la jeunesse d'un roi est déjà en préparation et promets d'aussi bonne trouvailles que le premier de la série.

Emmeline Beirnaert - équipe de rédaction

Autres actualités à Brunehaut

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Brunehaut