Braine-le-Comte - Clotilde Coureau va jouer Piaf !

L’actrice française montera, le 24 novembre, sur la scène de la salle Baudouin IV, à Braine-le-Comte, dans un rôle inattendu et surprenant.

Le nom d’Edith Piaf résonne toujours dans les têtes même 54 ans après sa disparition. Mais, si ses chansons symbolisent tout le talent de la Môme, ses écrits n’en restent pas moins des souvenirs bouleversants. Elle qui a toujours cherché l’amour. Elle qui pensait l’avoir trouvé dans les bras de Marcel Cerdan, célèbre boxeur, disparu lors du crash de l’avion reliant Paris à New York. « Piaf, l’être intime » débute juste le drame de sa vie. « Sept mois plus tard, elle se confie par écrit à son amant d’un mois, Tony Franck », relate Christine Gaucher, responsable de la communication au Centre culturel de Soignies. « Onze lettres ardentes où transparait une femme aimante et libre. Croyant en la vertu consolante de l’amour, elle demande à cet homme de l’aider à faire son deuil en l’aimant. »

Bien que dévastée, Edith Piaf croit toujours en l’amour. Elle est toujours habitée d’une énergie débordante, d’une âme généreuse, d’un cœur incapable de tiédeur. Et puis, sous ses mots simples, justes et sans artifices transparaît une vraie qualité d’écriture. « La qualité d’écriture de Piaf, son goût pour les mots, sa sensualité, sa foi, son humour, sa lucidité, sa générosité, ses colères, sa modernité, ses contradictions, son désir d’absolu font de cette correspondance un témoignage étonnant. Piaf se livre, se raconte d’elle-même. Il n’y a rien à ajouter. »

Même si à cela se mêle la musique. Accompagnée par l’accordéoniste Lionel Suarez, Clotilde Courau restitue avec sincérité et délicatesse, les tourments intimes de Piaf. Sans jamais chercher à l’imiter, elle lui prête ses yeux, ses mains, son sourire, sa voix tandis que la musique complice épouse merveilleusement ses états d’âme. Par ce dialogue inspiré, l’actrice fait vibrer. « Il s’agit d’un récit intime adressé au public comme s’il était ce fameux Tony et rythmé par la musique pour mettre en lumière la force, la puissance et l’essence de son âme et cette écriture si particulière et si proche de ses chansons. En aucun cas il ne s’agit d’un musicien accompagnant une interprète mais plutôt d’un dialogue spontané entre les mots et la musique, entre un Homme et une Femme, entre Piaf et Tony. »

Le 24/11 dès 20h, à la salle Baudouin IV. Réservations ? 067/347426.

- équipe de rédaction

Autres actualités à Braine-le-Comte

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Braine-le-Comte