Boussu - 250.000€ pour les rues du Grand-Hornu

Depuis le début des années 2000, les riverains se battent pour avoir de meilleures routes. En 2013, les habitants des rues Sainte-Victoire et Sainte-Louise avaient même adressé une pétition – signée par 150 personnes – à la commune. «Les citoyens avaient réclamé à cor et à cri une réfection des voiries. À défaut de nouvelles voiries, ce sont des réparations qui seront réalisées. Dans certaines rues, on voit que la chaussée est en train de s’affaisser. Les plaques d’égout sont apparentes et les pavés se déforment. Nous allons donc remettre à niveau la chaussée de sorte de ne plus avoir ce fossé,» explique l’échevin socialiste.

Dans la rue Sainte-Victoire, à l’arrière du Cora d’Hornu, un grand trou s’est notamment formé avec le temps suite au passage des camions de livraison. Là aussi, la chaussée sera refaite, à l’état d’origine. «Pour l’instant, c’est une zone 30. Les locaux savent qu’ils doivent rouler prudemment car l’état de la chaussée est catastrophique. Nous avons rencontré la direction de Cora afin de convenir d’un agenda. Nous espérons une fin des travaux pour début septembre,» précise Michel Vachaudez. «C’est un grand soulagement pour la commune de voir ces voiries réparées car les riverains en ont plus qu’assez.» Ces travaux ne sont, aux dires de l’échevin, qu’une première étape. D’autres réparations sont envisagées dans le quartier. Une solution structurelle n’est-elle pas concevable pour éviter que les camions de livraison n’empruntent ces anciennes rues faisant partie d’un patrimoine classé? «Nous avons posé la question à maintes reprises à la direction du Cora mais malheureusement, vu l’infrastructure, vu la longueur des camions, il n’y a pas d’autre possibilité,» commente M. Vachaudez.

Prochainement, la rue de Bavay fera également l’objet d’une réfection. «Cette rue est en très mauvais état. Les effondrements sont récurrents à cet endroit-là, certainement à cause des mines. Les anciens ont toujours connu cette situation. Des travaux de consolidation seront donc effectués,» indique le deuxième échevin. Le début des travaux est suspendu à l’obtention par la commune d’un permis de la Région wallonne. Le budget est estimé à 1,1 million d’euros subsidié à hauteur de 60%. «Nous attendons le feu vert de la Région afin de donner un ordre de service à l’entreprise chargée des travaux. Ce chantier se fera au plus tard au début 2018,» précise le mandataire.

La rue Plate Veine à Boussu est aussi dans la ligne de mire du collège. L’égouttage, la voirie et les trottoirs seront refaits. Les travaux seront réalisés cette année. Budget estimé du chantier: 631.000 euros, subsidié à 60%. Par ailleurs, un montant de 230.000 euros d’entretien extraordinaire sera consacré à la réfection des voiries, partout dans l’entité. Le gestionnaire des voiries est actuellement en train d’évaluer les priorités. Premiers coups de pelle dans les prochaines semaines. Enfin, suite à la proposition de Michel Vachaudez, le collège a choisi de mettre l’accent sur la réfection des trottoirs de l’entité. Pour ce faire, une enveloppe d’environ 400.000 euros sur fonds propres a été dégagée. Le marché doit seulement être attribué. Mais selon l’échevin, les travaux pourront débuter avant ou après les vacances. Parmi les artères concernées: la rue des Arbalestriers, la rue des Postes à Hornu, la rue Robertsart à Boussu (en partie), la rue de la Chapelle à Hornu, la rue Barbet à Hornu et la rue du Moulin à Boussu.

LP - équipe de rédaction

Autres actualités à Boussu

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Boussu