Binche - Le musée se démasque

Cette première phase est assez «froide». Elle consiste en des travaux de mise en conformité et de sécurité de ce bâtiment très ancien (1720). Mais dès septembre, les plans du scénographe français Pascal Payeur pourront enfin se matérialiser avec en point d’orgue, la mise en valeur du carnaval de Binche vécu de l’intérieur.

Clémence Mathieu, nouvelle directrice du Musée International du Carnaval et du Masque (MICM) a la pression. Idéalement, il faudrait que tout soit prêt pour le prochain carnaval de Binche en 2018. Et que les visiteurs venus des quatre coins de monde puissent s’immerger dans le nouveau Centre d’interprétation du carnaval de Binche. L’actuelle section, incontestablement vieillotte, ne répond plus aux attentes muséales du visiteur moderne, désormais habitué à une grande interactivité. Cela fait déjà trois ans (alors que Christel Deliège était encore directrice) qu’un accord a été conclu avec Pascal Payeur, un scénographe français spécialisé dans le domaine muséal.

Joint hier dans ses bureaux de Paris, ce dernier se réjouit de voir enfin le projet prendre une tournure concrète. «Depuis que je suis en contact avec le MICM, le projet a beaucoup évolué. Il a encore été affiné dernièrement avec la nouvelle directrice.» Le but est de plonger le visiteur en plein carnaval de Binche. De lui permettre d’en découvrir l’ambiance en utilisant ses cinq sens. Vue, odorat, ouïe, toucher et pourquoi pas, à l’occasion, le goût. L’accent sera mis sur les métiers traditionnels et l’artisanat liés au carnaval. Enfin chaque acteur du folklore trouvera sa place dans cette fresque vivante, de la femme du gille à l’Arlequin. Sons, images, vidéos, photos, archives et art dentellier vivant viendront animer ce nouveau département. Avec un objectif constant: celui de faire comprendre à un public totalement extérieur et novice, comment le carnaval de Binche continue de faire vivre toute une ville. Autre défi cher à la nouvelle directrice: l’accessibilité du musée aux enfants et aux publics socialement défavorisés. La section pédagogique du 2e étage a été supprimée pour être intégrée partout dans le musée.

On se souviendra que Christel Deliège avait mis en place un vestiaire de déguisements pour permettre aux touristes de se costumer et de se grimer avant d’entamer leur visite. Une idée qui devrait être maintenue. Autre belle avancée pour le MICM, le déménagement du centre dentellier «Le Fuseau» actuellement situé sur la grand-place, à la place des deux petites maisons qui jouxtent le musée à gauche, en entrant dans la cour. À l’issue de leur visite, les touristes pourront pousser la porte du centre et découvrir des dentellières à l’œuvre ainsi que des pièces traditionnelles ou contemporaines réalisées par les élèves de l’école de dentelle.

NG - équipe de rédaction

Autres actualités à Binche

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Binche