Beauvechain - Ils racontent leur guerre 40-45

Dans le cadre de la commémoration du centenaire de la Première Guerre mondiale, la commune de Beauvechain, attentive à son rôle de passeur de mémoire, avait réalisé une exposition accompagnée d’une petite publication intitulée «14-18: Beauvechain dans la tourmente». Souhaitant continuer sur cette voie, Jean-Paul Deprez, un habitant de la commune, parcourt depuis 2015, l’ensemble de l’entité pour recueillir les témoignages d’anciens ayant vécu la Seconde Guerre mondiale. «Certains m’ont parlé de l’exode sur les routes parsemées de débris et de morts, des bombardements et des abris de fortune. D’autres ont évoqué les déportations et les prisonniers de guerre. Il a été aussi question de solidarité entre les villageois, mais aussi de la nuance à faire entre le pire des ennemis et des Allemands qui n’avaient jamais vu cela et qui, d’après les témoignages, détestaient Hitler et son régime», raconte l’intervieweur. Des histoires qui ont ému Marc Deconinck, Bourgmestre de Beauvechain: «Les faits de guerre sont racontés de manière anodine, mais sont significatifs de ce qu’il s’est passé dans la commune», précise-t-il.

Pour mettre des visages sur ces témoignages, les photographes de l’Atelier de l’image ont été sollicités. «C’était une mission photographique à ne pas manquer», explique Jean-Pierre Fourneaux, Président de l’Atelier de l’image. Pour réaliser ces clichés, il n’était pas question de faire déplacer ces personnes âgées de plus de 80 ans.

«Le choix a donc été fait d’aller chez eux et de les photographier dans leur quotidien. Nous étions deux photographes: pendant que l’un discutait, l’autre prenait les photos, ce qui fait que les sujets oubliaient l’objectif», nous a-t-il raconté.

En résultent des photos très naturelles et poignantes, exposées actuellement à l’occasion des Fêtes de la Saint-Martin. Un catalogue, reprenant ces photographies et une sélection de citations issues des témoignages, a également été édité par les autorités communales.

«Perpétuer la mémoire du passé, c’est renforcer le sentiment d’appartenir à une communauté et faire œuvre de citoyenneté. Il nous paraissait particulièrement indiqué de poursuivre dans cette voie, notamment à propos de la Seconde Guerre mondiale et pour ce faire, interroger nombre de citoyens qui l’ont vécue», a expliqué le Bourgmestre de Beauvechain.

Mais cette première réalisation n’est que le début d’un projet plus vaste, celui de la future maison rurale de la mémoire et de la citoyenneté qui verra le jour à Tourinnes dans l’ancienne maison communale: «C’est un bâtiment qui offrira aux habitants du village un endroit leur permettant de se retrouver, tout en réservant un espace dédié à la mémoire locale où seront valorisés de nombreux documents historiques ayant un ancrage local». Pour s’y retrouver, les témoignages récoltés par Jean-Paul Deprez devront être analysés et les faits contextualisés dans une trame historique plus large, permettant de devenir une véritable «Devoir d’histoire», et non un «Devoir de mémoire» qui s’attache surtout à l’expérience individuelle en prise aux sentiments. C’est Mathieu Bertrand, chef de projet de cette maison de la mémoire qui en sera la cheville ouvrière.

Expressions & Impressions/40-45 – Visages de témoins

Les samedis de 14 h à 18 h et les dimanches de 12 h à 18 h à la Salle des Mariages de Beauvechain, jusqu’au 26 novembre.

Candice Denis - équipe de rédaction

Autres actualités à Beauvechain

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Beauvechain