Beauraing - Les Apparitions racontées sous forme théâtrale

Hasard ou pas, celui qui a écrit le spectacle centré sur les Apparitions porte dans son prénom Marie. Le beaurinois Jean-Marie Massot a pris la plume pour écrire le scénario centré les Apparitions de Beauraing. En matière de théâtre, l’auteur n’avait encore rien ou pas beaucoup à son actif. Il l’indique d’emblée, il n’est pas un écrivain rapide comme l’éclair. Son travail doit maturer. Ici, il lui a fallu plusieurs mois pour boucler ce projet.

Dans les événements mariaux de Beauraing, on trouve cinq enfants. Dans la pièce, on les retrouve naturellement. À leurs côtés, on trouve des personnages qui ont joué un rôle. Il y a des membres du clergé et des religieuses.

Interviennent également des personnes qui ont gravité autour des événements. Parmi eux, un notable, un agriculteur et le mendiant Baptiste. Pour ces trois derniers, l’écrivain a joué la carte de la création. Il met dans leur bouche des répliques qui ont été imaginées. Ces personnages se sont-ils rencontrés? Peut-être mais l’important n’est pas là. À travers eux, on peut sentir ce qu’ont été les événements de 1932-33.

Style indirect

Un élément a été longuement mûri, concernant l’intervention de la Vierge Marie. Comment la faire intervenir? Pour ces épisodes, l’auteur a opté pour le style indirect. Les enfants regardent en dehors de la scène. On ne la voit pas. On ne l’entend pas. Elle intervient tout simplement en filigrane. Dans la bouche des enfants, on retrouve les messages laissés par la Vierge.

D’autres représentations

La pièce a connu une première le dimanche 14 janvier et a été rejouée le dimanche 22 janvier. Il reste encore la représentation du 11 février à 15h. On peut se procurer des places en se rendant au Point Infos des Sanctuaires. Ce dernier est ouvert les week-ends de 14 à 17h. On peut également avoir des renseignements en contactant le 082.711.218.

Le projet ne s’arrêtera pas le 11 février. «Nous n’avons pas travaillé deux ans pour trois après-midi. Nous rangerons les costumes et les décors au grenier du rectorat des Sanctuaires, qui deviendra la salle de rangement des objets liés à la pièce de théâtre, et nous rejouerons la pièce l’an prochain en hiver», indique le vice-recteur des sanctuaires qui tient également un rôle dans cette pièce.

En attendant, il est prévu d’améliorer encore la pièce, les décors, les costumes… La troupe sera de nouveau réunie afin de peaufiner le travail. L’espoir est de présenter cette pièce ailleurs qu’à Beauraing.

Des témoins des apparitions à Beauraing, il ne reste plus aucun des cinq enfants. La dernière des cinq, Gilberte Degeimbre, est décédée le 10 février 2015.

T.I. - équipe de rédaction

Autres actualités à Beauraing

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Beauraing