Ath - La Ville a une solution aux pesticides...

La commune, très active dans l’embellissement de ses parterres, s’est tournée depuis quelques temps vers l’utilisation de différents paillages dont le miscanthus, comme élément de solution à la réglementation «zéro pesticides» qui interdira en mai 2019 aux communes de les utiliser. «Une de nos méthodes consiste à pailler les sols afin d’empêcher la lumière d’y arriver, réduisant ainsi la possibilité de germination des plantes. Le miscanthus est particulièrement bien adapté pour les parterres avec plantes annuelles», explique Cédric Minet, responsable des espaces verts de la ville de Ath. Son deuxième intérêt réside dans le maintien de l’humidité au sol, permettant ainsi de diminuer la fréquence d’arrosage. «Au centre d’essai horticole de Wallonie, on a comparé sur deux années l’efficacité de différents types de paillage. Le miscanthus en est ressorti comme étant un des meilleurs en termes de résultats et cela nous conforte dans notre choix. On a également testé le chanvre produit dans le sud de la France, mais notre préférence va à l’utilisation de produits de la région», ajoute-t-il.

Le paillage est donc utilisé dans un but préventif. Comme autre technique, la commune a recours à des plantes couvre-sol ou à ses déchets de taille afin de couvrir le pied des haies et des arbustes. Si les plantes viennent malgré tout à lever, la ville utilise alors des procédés techniques qui demandent de l’énergie et de la main-d’œuvre. «Auparavant, il est vrai que les pesticides était une des seules techniques mises en place pour se débarrasser des mauvaises herbes. On ne les utilise plus que pour les 23 cimetières que compte l’entité, et cela jusqu’en 2019 tant que c’est encore autorisé».

NE - équipe de rédaction

Autres actualités à Ath

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Ath