Ath - Une marche et des valeurs

En compagnie de trois amis - Estelle Marchand (Lens), Sylvain Heugebaert et Audrey Vannerom (tous deux de Frasnes) -, Aurelie a décidé de se lancer dans l’aventure du « Oxfam Trail Walker ». « C’est un grand défi qui consiste à parcourir en équipe 4,100 km en 30h en ayant amassé 1.500 euros», explique-t-elle. «Le but est de soutenir les projets d’Oxfam Solidarité. C’est donc à la fois un défi sportif puisqu’il nécessite de travailler son endurance, la cohésion d’équipe. Le maitre mot du week-end est vraiment cet esprit de groupe. En effet, si l’un d’entre nous abandonne, le reste de l’équipe ne pourra pas poursuivre l’aventure. Il faut aussi être très créatif car nous devons être inventifs pour récolter une telle somme ».

L’aventure a démarré il y a quelques semaines suite à des retrouvailles entre amis d’un ancien mouvement de jeunesse. Un challenge accepté pour l’équipe qui s’entraine afin de rendre ce projet possible et surtout passionnant. Elle raconte : « Estelle Marchand a déjà participé à l’Oxfam Trail Walker il y a 4 ans. Elle souhaitait revivre cette aventure et nous a donc motivés. Adorant les défis les plus fous les uns que les autres, je n’ai pas pu refuser. Il a donc fallu rechercher d’autres fous pour se joindre à nous. Nous nous sommes tous rencontrés lors de nos formations patro à la régionale d’Ath. Les mouvements de jeunesse créant des liens solides, nous n’avons jamais perdu le contact bien que nous venions tous de patros différents. On s'est fixé de marcher chaque dimanche pour nos entrainements.»

Des rencontres plus tard, leurs pieds et leurs jambes ont fait le reste. Elle poursuit : « Nous avons commencé par des entrainements de 10km, ensuite de 15, puis de 20. Par la suite, nous avons augmenté progressivement notre distance de marche : 25, 30, puis 40 km en deux jours, 40km en un jour, 50 et 60 km en deux jours et enfin 60km en un jour. Nous avons également marché de nuit pour nous préparer au mieux à la réalité du week-end. Il n'est pas évident de se retrouver tous ensemble pour marcher, il arrive qu'une personne voire deux manque à l'appel. Mais généralement, on s'entraine à quatre. Cela nous permet de nous habituer à un certain rythme de marche pour le jour J et de renforcer notre dynamique de groupe ».

La cohésion et l’amitié

Beaucoup de valeurs se dégagent de ce projet. Parmi celles-ci, la cohésion et l’esprit d’équipe. Des éléments essentiels selon Aurélie. Elle ajoute : « Je pense que c’est avant tout un défi personnel pour chacun de nous. Il faut se préparer physiquement, travailler son endurance, son mental. Se dépasser réellement. Il s’agit d’un défi collectif : nous devons parcourir les 100km en groupe. Si un membre du groupe abandonne, c'est tout le groupe qui s'arrête. Le défi consiste à passer la ligne d’arrivée ensemble. On doit apprend à connaitre les besoins de chacun pour marcher ensemble et ainsi créer une vraie cohésion d’équipe. On se soutient, on se motive, on s’écoute, on avance ensemble. Arrivés au bout d’une longue marche, nous sommes fiers, mais pas seulement de nous-même, de chacun».

Le groupe organise des ventes et activités afin d’ajouter cette somme aux kilomètres effectués durant la marche (1.500 euros). Fb : jemarchepouroxfam - Oxfam : www.oxfamtrailwalker.be/fr

Julie Deprez - équipe de rédaction

Autres actualités à Ath

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Ath