Arlon - Payer votre place de parking avec votre GSM

Les avantages de cette application sont nombreux, comme l’explique Christel Bonmariage, qui représente l’application «Park Mobile»: «ce qui est pratique, c’est que l’on paye uniquement la durée réelle du stationnement car on paye à la minute. C’en est fini des amendes de stationnement. C’est aussi bien plus facile de déclarer ses frais de stationnement car il est possible de recevoir une facture numérique et gratuite par mail».

Concrètement, comment cela fonctionne-t-il?

«L’inscription sur www.parkmobile.be est obligatoire. On y référence nos coordonnées dont notre numéro de plaque. Dès lors, l’utilisateur a deux possibilités: il peut simplement démarrer et arrêter une session en envoyant un SMS comprenant la zone concernée et l’immatriculation de son véhicule à un numéro. Deuxième possibilité, l’utilisateur peut activer et désactiver une session grâce à l’application «Park Mobile» sur smartphone. Dans les deux cas, l’agent contrôleur sera averti lorsqu’il vérifiera l’immatriculation du véhicule».

Comme l’explique Christel Bonmariage, cette application permet des avantages économiques. Elle nous explique les différentes offres de prix disponibles: «chaque session coûtera à l’utilisateur 30 centimes d’euros en plus du tarif communal de stationnement. Il existe également un abonnement mensuel à 2.50€ (en plus du tarif de stationnement). Utile pour les personnes devant se garer régulièrement à Arlon. La demi-heure gratuite est toujours prise en compte. Pour donner un exemple concret, j’active une session qui va durer 36 minutes. Je payerai 30 centimes pour la session sans abonnement et 6 minutes de stationnement. Le paiement se fait par carte de crédit ou par domiciliation bancaire».

L’application est déjà implantée dans une quarantaine de villes belges et est également disponible pour les travailleurs frontaliers.

Quid des parkings d’Arlon?

L’apparition de cette application a soulevé la problématique des nombreux projets de parking dans le chef-lieu. André Balon, l’échevin des travaux de la Ville, les détaille: «il y a actuellement trois parkings qui sont concernés par des chantiers, dans des états d’avancement différents, dans Arlon. Le premier est le parking de l’espace Molitor. Ce sont 25 places qui seront supprimées. Le chantier a déjà été vendu à une société privée de Marche. Le projet avance bien même s’il y a quelques problèmes urbanistiques qui restent à régler. Le deuxième projet concerne la Place Léopold, qui offre aujourd’hui 70 places. Une partie de ces places seront supprimées pour offrir un espace de vie commun. Le projet de parking sous la Place Léopold reste toujours d’actualité. Le troisième et dernier chantier s’axe sur le parking en face de l’hôtel de ville. 50 places sont aujourd’hui disponibles à cet endroit. Mais un projet immobilier est sur les rails».

Parmi les riverains, des craintes existent. Elles concernent la possibilité de se garer facilement à Arlon. L’échevin des travaux se veut rassurant: «nous n’avons pour le moment aucun promoteur immobilier pour le parking Paul Reuter. Le projet ne devrait pas voir le jour avant plusieurs années. Le parking sous la Place Léopold sera certainement déjà effectif».

LM - équipe de rédaction

Autres actualités à Arlon

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Arlon