Arlon - Consultation populaire, clap de fin

La consultation populaire à propos du parking souterrain place Léopold à Arlon: une saga. Qui a connu son dénouement final lundi soir au conseil communal. Après avoir annoncé que cette consultation populaire ne se fera pas, faute du quota de signatures non atteint dans la pétition initiée par la plate-forme citoyenne, le Collège a tenu à mettre les choses au clair en séance. «J’ai beaucoup de respect pour le travail effectué et pour les 3100 personnes qui ont signé cette pétition», a débuté Vincent Magnus, le bourgmestre. «Cela montre l’intérêt de la population à propos des projets communaux et le Collège y est attentif. Le code de la démocratie locale est clair. Pour qu’une consultation populaire ait lieu dans une commune de la taille d’Arlon, il faut au moins 3.000 Arlonais de plus de 16 ans qui signent la pétition. Ce quota atteint, au moins 10% de la population devait ensuite y participer pour que le dépouillement ait lieu. La loi, c’est la loi et le quota des 3.000 n’était pas atteint. Parmi les signatures déposées, il y avait des doublons, des enfants de 10 ans, des gens domiciliés dans les communes voisines… Nos services ont fait un travail remarquable pour réaliser ces vérifications. Votre mouvement a été réalisé dans la précipitation et votre question était irréfléchie et prématurée.»

«550 voix en plus!»

À l’origine du mouvement citoyen, Romain Gaudron, le chef de groupe Ecolo, a adressé une demande au Collège. Est-ce possible d’obtenir un délai supplémentaire pour fournir les quelque 230 signatures manquantes? La réponse est non: une consultation populaire doit absolument avoir lieu 16 mois avant les élections. «Ce projet est le plus coûteux de la législature et il ne figurait dans aucun programme électoral! Il y a au minimum 2777 Arlonais, le nombre de signatures validées soit 550 de plus qui ont voté pour vous en 2012, qui voulaient être entendus sur la question. Il est temps de descendre de votre tour d’ivoire pour écouter la population», a-t-il réagi. Ludovic Turbang, chef de groupe de la minorité MR, a, lui, demandé au Collège d’organiser une consultation informelle via leur plate-forme internet.

Réponse négative également car le projet doit être entièrement revu avec un nouveau cahier des charges. «Il est évident qu’en cas de consultation populaire nous aurions tenu compte du choix de la population. Difficile de faire un choix pour un projet dont on ne connaît pas les aboutissants. Nous n’aurions pas fait comme le seul bourgmestre Ecolo qui a organisé une consultation populaire pour au final ne pas tenir compte de l’avis de sa commune… J’en profite également pour condamner fermement certains propos parus dans la presse et sur les réseaux ou l’ont me traite de petit Erdogan et d’avoir une communication digne du troisième Reich!»

Voilà donc qui clôt le chapitre de la consultation populaire à Arlon!

Pour combien de temps? Seul l’avenir nous le dira…

LM - équipe de rédaction

Autres actualités à Arlon

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Arlon