Arlon - Elle est vétérinaire et inséminatrice équine

À «L’enclos de l’ange» du cabinet vétérinaire «Vétarel», 25 chevaux de tous âges vivent sur plusieurs hectares. Charline explique: «Le métier de vétérinaire est une passion, une vocation. J’ai toujours su que c’était ça que je voulais faire depuis toute petite, car je suis née avec les chevaux. J’ai eu mon premier à 7 ans». Cette passion, Charline la partage avec son papa, lui-même vétérinaire et ancien champion de Belgique dans l’élevage de bovins.

Augmenter la génétique

À 28 ans, après avoir étudié la médecine vétérinaire à l’Ulg et les techniques d’insémination en France, Charline espère marcher dans les traces de son père et ainsi voir sortir de ses écuries des «champions olympiques». «Un cheval, ça peut valoir de 0 à 1 million d’euros. Je n’ai pas la prétention de dire qu’on a des chevaux de cette valeur. Mais à partir du moment où on fait de la reproduction artificielle, on essaye d’augmenter la génétique d’un poulain en le croisant avec un «bon père» et une «bonne mère». Spécialisée dans les chevaux de sauts d’obstacles, Charline est fière de son dernier étalon, «Irouleguy», semi-sang belge repris dans le «stud-book SBS», un catalogue ayant pour objectif de valoriser et améliorer la génétique d’une race. Ainsi, l’étalon est autorisé de manière officielle à reproduire d’autres chevaux. «Quatre juges ont décidé en fonction de ses aptitudes au saut, au trot et au galop s’il était admis à la monte». Chez Charline, on ne prélève pas de sperme sur place, son centre est principalement destiné aux inséminations de chevaux sportifs, bien qu’elle soit sollicitée pour des chevaux de loisirs.

Une fois les 20 cl de sperme prélevés sur un mannequin de jument que l’étalon aura monté, la semence sera divisée en plusieurs paillettes et congelée dans de l’azote liquide. «Parfois, il est même envoyé frais en express au centre d’insémination». La durée de vie du sperme frais est en effet beaucoup plus importante que le sperme qui a été congelé. «Et au niveau des prix, cela varie entre 600 et 3000 euros pour du sperme de très bons chevaux.» Ensuite, il faudra compter entre 100 et 120 euros pour un suivi de chaleur.

Échographies

Aujourd’hui c’est au tour de «Frivolle» d’être échographiée pour être ensuite inséminée. «On fait plusieurs échographies lorsque c’est le bon moment. Ce n’est pas une échographie sur l’abdomen comme sur les humains, mais intrarectale.» Après avoir retiré les excréments de son rectum, Charline doit vérifier avec l’échographe la fécondité de Frivolle. Ensuite, il lui suffira d’injecter une paillette de sperme de l’étalon souhaité, que la jeune femme aura au préalable inspectée au microscope. En général, il faut 2 ou 3 inséminations pour que la jument soit gestante. «Ici, une jument peut rester 3 jours, le temps d’être inséminée, et ensuite rentrer chez elle, tandis que d’autres peuvent rester deux mois, le temps de s’assurer qu’elle est réellement en gestation». À l’heure actuelle, les techniques d’insémination ont permis d’améliorer considérablement les chances de reproduction, autant chez l’homme que chez les animaux, même si dans ce cas-ci, l’amélioration du patrimoine génétique est une priorité. Pourtant, comme le rappel Charline, «on ne peut pas aller contre la nature, tout ce qui est artificiel, est en général moins concluant.»

LM - équipe de rédaction

Autres actualités à Arlon

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Arlon