Ans - La Zone Ans-Alleur s’apprête à vivre une véritable mue

A raison puisque depuis trois ans, la zone étant sujette à une très forte pression commerciale et urbanistique, le CREAT (Centre de Recherche et d’Etudes pour l’Aménagement du Territoire de l’UCL) se penche sur un rapport urbanistique et environnemental (RUE) plus large puisqu’il englobe plus de 40 hectares. « La zone va des rues de Magnée et d’Othée jusqu’à la rue de l’Arbre Courte Joie en passant par la rue des Français », explique sur sa page Facebook Jean-François Bourlet, en charge de l’urbanisme et des affaires économiques à la commune d’Ans.

Et au bout de trois ans de réflexion, le CREAT vient de livrer ses conclusions. La zone va devoir être repensée totalement. En renforçant, d’une part, le noyau urbain dans les rues Gilles Magnée et d’Othée mais également le long de la rue des Français où les chancres urbains se sont multipliés au fil des ans. « Il faut cependant rester très souple par rapport aux prescriptions urbanistiques en terme de volumétrie ou de matériaux afin de ne pas figer la zone. Mais il faudra quand même, dans le chef des décideurs, travailler sur la qualité architecturale le long des axes fréquentés », estime Bénédicte Dawance, auteure du RUE.

La zone économique, qui demeure la plus vaste, va subir un véritable lifting. Le site Mercier, acquis par la SPI et où des travaux d’assainissement doivent être réalisés, sera reconverti en zone destinée à des PME et des artisans. Mais ce n’est pas tout… «Une transformation radicale est prévue puisque la zone commerciale allant de la rue des Français au Décathlon sera rasée et transformée en un complexe futuriste unique en Belgique dans lequel s’intégreront un nouveau Décathlon agrandi et d’autres activités commerciales. Le tout en adéquation avec les recommandations du Schéma de Développement de l’Arrondissement de Liège», annonce déjà Jean-François Bourlet.

Bref, la zone Ans-Alleur va clairement changer de visage! Sur le plan urbanistique. Commercialement, aussi. Mais le CREAT en appelle également à une réflexion très claire sur la mobilité, rue des Français en particulier. « Il faudra la pacifier et la doter de bus à haut niveau de service pour mieux irriguer le territoire afin de servir au mieux chalands et travailleurs », estime Bénédicte Dawance.

Mais la réflexion ne s’arrête pas à la rue des Français. Le projet prévoit aussi une voirie qui reliera le cœur du projet commercial au pôle Magnée. Le CREAT met également en avant le côté structurant du Ravel, qui doit être utilisé à bon escient pour permettre les déplacements de site en site.

Le RUE va encore plus loin puisqu’il prévoit que la rue des Bloquettes soit réaménagée afin de devenir une des entrées principales de la zone puisqu’elle part des ronds-points d’Alleur qui seront, eux aussi, repensés. Le projet mobilité englobe également des modes neufs de déplacement tels que les véhicules électriques avec le placement de bornes de rechargement ou encore le car-sharing. Des pratiques qui seront pleinement développées lorsque le projet pourra sortir de terre d’ici 5 à 10 ans.

Natau - équipe de rédaction

Autres actualités à Ans

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Ans