Andenne - Les écoliers ont commémoré le 8 mai

Le silence des pantoufles est plus dangereux que le bruit des bottes», commentait un jour Bertolt Brecht au sujet de l’origine du nazisme et de la seconde guerre mondiale. Malheureusement aujourd’hui, à nouveau, dans quelques alcôves, l’immonde pieuvre du mal agit encore sournoisement: totalitarisme, racisme, ségrégation, discrimination, extrémisme et tyrannie sont les prénoms de cet animal écœurant aux multiples tentacules. En espérant que plus personne n’oublie l’effroyable hécatombe de la guerre 40-45 qui fit plus de 64 millions de morts dont une majorité de civils; une bien triste première dans l’histoire… Hitler avait dit au début de sa prise de pouvoir: «Dans dix ans vous ne reconnaîtrez plus l’Allemagne».Il avait raison. En mai 1945, le pays de Goethe et de Schiller n’était plus que cendres et ruines…

De nombreux enfants des écoles d’Andenne étaient présents ainsi que les autorités communales et les représentants des différentes associations patriotiques à cette belle cérémonie du 8 mai. Partis en autocar, ils se sont inclinés devant les monuments aux patriotes de toute l’entité andennaise. Trois monuments dans la cité de Ste Begge furent visités: le Mur des fusillés, les Monuments de l’A.S. et elle se prolongea par un hommage au bourgmestre Camus qui fut assassiné par les hordes teutoniques. La commémoration se termina avec la Sonnerie au Champ, l’Appel aux Morts pour la Patrie et la Brabançonne.

Ph. W. - équipe de rédaction

Autres actualités à Andenne

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Andenne