Andenne - Janus, la honte de la Wallonie?

Le Comité de Défense d’Andenne a complété à sa manière le panneau que la SPAQUE a placé rue des Marais, près du terrain pour laquelle la société «Janus International» a obtenu le permis unique de la Région wallonne. Précisons que la Ville d’Andenne et l’association ont introduit un recours au Conseil d’État…

Le Comité de Défense d’Andenne a envoyé une lettre ouverte à Paul Magnette, ministre-président de la Région Wallonne, dans laquelle le comité écrit notamment: «Monsieur le Ministre-Président, si vous passez par Andenne, je vous invite à vous diriger vers la gare et, au rond-point des ours, à prendre la rue des Marais. Vous passerez à côté d’un terrain muni d’un grand panneau avec le texte suivant: «De la Wallonie d’hier, nous créons celle de demain. Site prioritaire du Plan Marshall 2. Vert». De quoi s’agit-il? C’est un des plus beaux terrains d’Andenne d’une superficie de plus de trois ha, situé à environ cent mètres de la gare et à quelques centaines de mètres du centre-ville, où il est question créer un centre de tri de métaux non ferreux, avec la création de six emplois. C’est probablement un record national – sinon européen – de non-rentabilité. Ce beau terrain serait confié à une société (Janus International) qui n’a guère d’expertise industrielle et dont le capital propre est d’un montant ridicule. Si cela se réalise, les appartements situés de l’autre côté de la Meuse perdront entre 10 et 20% de leur valeur. Cela représente des centaines de milliers d’euros de perte pour les Andennaises et les Andennais.»

Quel est le rôle de la SPAQUE?, poursuit le comité dans sa lettre ouverte. «Le terrain a-t-il été dépollué réellement ou – comme l’ont précisé les représentants de Janus International – les terres polluées ont-elles été enfouies d’un mètre (avec évacuation de deux péniches de terres particulièrement polluées)? La SPAQUE a-t-elle préparé le terrain pour les besoins de Janus, ce qui voudrait dire que le permis était considéré comme acquis, faisant de la procédure prévue par le législateur une farce? Comme l’écrasante majorité de citoyennes et de citoyens opposés à ce projet, nous nous posons la question: qui a intérêt à promouvoir un tel projet? Manifestement, les politiques n’ont tiré aucune leçon du scandale Publifin. La transparence semble toujours un concept inconnu en Wallonie».

C.R. - équipe de rédaction

Autres actualités à Andenne

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Andenne