Andenne - Les religions, terreau de violence ou source de paix?

Actuellement, le rapport entre la religion et la violence passionne un grand public, qu’il s’agisse de croyants, d’agnostiques ou d’athées. L’intérêt pour cette problématique est intensifié par la montée des fondamentalismes qui inquiète, suscite de multiples débats ou inspire de nombreuses publications, tant en Europe qu’au niveau mondial.

Dans le chapitre introductif, Manfred Peters retrace la genèse de l’ouvrage et évoque douze lieux dans lesquels il a été confronté au phénomène religieux: Nieder-Emmels (son village natal situé en Communauté germanophone de Belgique), Jérusalem, Ahmedabad, Münster, Londres, Pékin, Beyrouth, Fez, Ottawa, Moscou, Bukavu et Buenos Aires.

Ensuite, dix spécialistes, toutes et tous d’envergure internationale, venant d’horizons très divers et représentant plusieurs disciplines, livrent des regards croisés enrichissants: Rachid Benzine, Édouard Delruelle, Marie d’Udekem-Gevers, Guido Dierickx, Gérard Haddad, Virginie Larousse, Roland Lutz, Anne Morelli, Attiya Radouane et Jacques Scheuer.

En ce qui concerne l’islam, le philosophe et islamologue franco-marocain Rachid Benzine estime que le texte du Coran est mal compris. Une incompréhension due à un manque d’ouverture. Selon lui, l’islam n’est pas une religion née dans la violence, ni porteuse de celle-ci. Il arrive à cette affirmation, en opposant la vision littéraliste à la vision historique. Attiya Radouane, quant à lui, s’évertue à définir de manière schématique le soufisme et le salafisme, partant du principe que l’islam renvoie respectivement à un système religieux et également à une civilisation et à de nombreuses cultures.

- équipe de rédaction

Autres actualités à Andenne

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Andenne