Andenne - Décès d’un ardent défenseur de la qualité de la vie du Grand Andenne

Michel Léonet est né à Sclayn, en tant que fils du transporteur Georges Léonet. Comme gamin, son grand plaisir fut d’accompagner son papa en camion.

À l’âge de 14 ans, il a subi huit opérations à cause d’un staphylocoque doré à la jambe gauche, une épreuve que l’adolescent a surmontée avec beaucoup de courage.

Il a fait toute sa carrière à Interagri en tant que chimiste et en tant que délégué syndical. En 1988, il a pu prendre sa prépension.

Il s’est marié avec Jeanine Christiaens. Le couple, qui a eu la chance de fêter ses noces de diamant, n’a pas eu de descendance.

Dès la création du Comité de Défense d’Andenne, il a été de tous les combats, jamais avare de son temps et de son argent pour faire avancer les dossiers.

Michel Léonet est un des principaux artisans de l’assainissement des Fonderies Lecomte qui ont pollué la vallée mosane pendant des décennies. À l’époque où cette entreprise était dirigée par les frères Lecomte, il a même engagé un spécialiste bénévole (le chimiste René Speltinckx) pour pouvoir étudier le dossier en profondeur, notamment en ce qui concerne les analyses des rejets.

Depuis la reprise de la fonderie par une société flamande, bien plus sérieuse et respectueuse des riverains, il n’a raté aucune réunion du Comité d’accompagnement.

Michel Léonet laissera le souvenir d’un bon vivant, jovial, jamais avare d’anecdotes savoureuses. Il partageait volontiers son expérience avec la jeune génération prête à prendre la relève.

Sa rigueur, son sens des relations humaines, sa sagesse auront marqué toutes celles et tous ceux qui ont eu la chance de le fréquenter.

Manfred Peters - équipe de rédaction

Autres actualités à Andenne

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Andenne