Andenne - Le 64e carnaval des Ours sera dédié à Dimitri Paris

Les pompiers d’Andenne sont en deuil. Ils viennent de perdre leur capitaine et officier responsable, Dimitri Paris. Un homme de valeur, meneur d’homme aux grandes qualités humaines. Dimitri a jeté l’éponge après avoir lutté, avec le courage qui le caractérisait, contre l’implacable crabe. Il n’avait que 51 ans.

Le Carnaval des Ours est en deuil également. Dimitri Paris était fort impliqué dans la vie associative et surtout un fervent du Carnaval des Ours auquel il participait sur le char des joyeux moines de Monthessal. Ses amis du carnaval veulent dédier cette 64ème édition au disparu. Ils seront tous au poste pour mener à bien cet événement avec un pincement au cœur mais aussi le soutien d’une nouvelle étoile qui brille dans le ciel andennais.

L’ours comme emblème

Avec le marché de Noël, les fêtes de Wallonie, le carnaval des Ours fait partie des grosses organisations festives à Andenne et attire des milliers de personnes. Par rapport à d’autres carnavals de Belgique, celui d’Andenne est relativement jeune puisqu’il a été mis sous les fonts baptismaux par l’Union Andennaise des Commerçants en 1954 avec le soutien de la ville d’Andenne et de généreux donateurs. Quelques corsos avaient déjà été organisés au printemps mais l’association cherchait à se démarquer et créer une réelle identité andennaise.

C’est le riche passé d’Andenne qui va apporter la réponse. Fondé par Ste-Begge en 692, le monastère des chanoinesses attire la population. La ville d’Andenne est née. Begge, aristocrate franque, vécut dans le bassin mosan au 7ème siècle. Avec son époux, Anségise, elle est à la base de l’illustre lignée des Carolingiens. C’est la trisaïeule de Charlemagne. Une légende raconte que son petit-fils, Charles Martel, à l’âge de 9 ans, a terrassé un ours qui terrorisait la région. Le carnaval des Ours est né, prenant le plantigrade de la légende comme emblème.

Au fil des années, l’événement se fait un nom pour devenir une véritable machine de guerre aujourd’hui. Le carnaval d’Andenne, cela représente une quarantaine de chars, soit autant d’associations carnavalesques de la région mais aussi de Bergheim, en Allemagne, et de Chauny, en France, villes jumelées avec la cité mosane. Des passionnés qui ne rateraient l’événement pour rien au monde. Beaucoup d’entre eux préparent le carnaval longtemps à l’avance et consacrent de nombreuses heures à la confection de costumes somptueux et de décors féeriques. Le roi et la reine du carnaval sont élus deux semaines avant, au cours du célèbre bal du carnaval et trônent sur un char non loin du prince et de la princesse désignés la semaine précédente. Et bien sûr, plus de 500 ours, issus de différentes sociétés, taquinent le nombreux public et gâtent les enfants avec des bonbons.

Fête pour les enfants, cauchemar pour les jeunes filles

Si les ours sont les rois de la fête, les enfants en sont les princes. Le carnaval des Ours est avant tout une fête familiale. Chaque enfant reçoit un sac pour récolter bonbons et cadeaux distribués généreusement par les sociétés. Quant aux jeunes filles, elles ont quelque souci à se faire car bon nombre d’entre elles vont se retrouver enfermées dans la fameuse «cage aux demoiselles» pour un certain temps. Mais bon, il faut avouer qu’elles se laissent bien souvent attraper de bonne grâce par de beaux spécimens de jeunes ursidés…

Le carnaval des Ours a son cd

«La marche des Ours» a été créée en 1964 par le compositeur hesbignon Paul Depas. Cet hymne, véritable cri de ralliement, est repris en chœur, depuis des décennies, par les ours en fête lors des rondeaux. Désormais, le morceau est disponible en cd. C’est à l’initiative de l’Échevinat de la Culture, que la Fanfare Royale Samson-Brumagne et la Chorale Royale Saint-Maurice de Sclayn ont enregistré «La Marche des Ours» lors d’une session spéciale au Centre culturel. Le Chant des Wallons et Li Bia Bouquet figurent également sur le disque.

Le Fou du Roy devient Président

Christian Limet est un passionné et un fidèle du Carnaval des Ours. Sa première participation remonte à 1964! En 2001, il endosse le rôle du Fou du Roy, Triboulet, c’est-à-dire qu’il gère le rondeau final, présente les différentes sociétés et se tient aux côtés du Roi et de la Reine du Carnaval lors du très attendu jet d’oursons porte-bonheur du haut du balcon de l’Hôtel de Ville.

Après avoir assuré 62 éditions, en 2016, le nouveau comité de l’UAC n’a pas souhaité poursuivre l’aventure. La ville d’Andenne, tout en continuant son aide logistique et financière, n’a pas voulu reprendre le flambeau. C’est ainsi que Triboulet, alias Christian Limet, crée l’ASBL carnaval des Ours en juin 2016. L’ASBL est constituée de 8 membres actifs, des anciens membres de l’UAC et des sympathisants désireux de maintenir cette tradition andennaise. De nombreux bénévoles viennent à la rescousse. Tout naturellement, Christian Limet a pris le rôle de Président de la toute jeune ASBL carnaval des Ours qui va assurer, pour la 2ème fois, la bonne marche de cette manifestation d’envergure. On bon carnaval à torto!

Ph. Bechoux - équipe de rédaction

Autres actualités à Andenne

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Andenne