La vitrine de l’artisan namurois

ARTICLES JOURNAL VLAN  mardi 14 mai 2019 Vlan

NAMUR | Une visite des ateliers des lauréats namurois du concours «la vitrine de l’artisan» a été organisée afin d’en apprendre plus sur leur travail, leur personnalité et leur parcours.

En 2006, suite au constat du manque de connaissance et de reconnaissance de l’artisanat en Belgique, le concours «la vitrine de l’artisan» voit le jour en Wallonie. Son objectif est de mettre en valeur ce secteur tant auprès du grand public qu’auprès des jeunes. Au vu de l’ampleur et de l’intérêt, le concours se nationalise en 2009.

Au fil des années, s’ajoutent un reportage photo et une vidéo d’entreprise. La sixième édition du concours lance «le prix du public». Chacun a, de cette façon, la possibilité de voter pour son artisan préféré via le site.

En 2019, l’accent est mis sur la valorisation des artisans et de leurs initiatives remarquables au sein de et par leurs communes. Le but est d’augmenter sa visibilité au niveau local.

Cette année, Namur a la chance de compter 2 des 10 lauréats belges élus parmi plus de 200, Romain Pantoustier et Ophélie Waynants. La visite de leur atelier a eu lieu ce 8 mai. Romain est artisan parfumeur situé dans la rue du Président. D’origine française, il a grandi au milieu de la nature et a étudié la chimie à Louvain-la-Neuve. Avant de se lancer en tant qu’indépendant, il a travaillé pour deux multinationales en tant que nez. «Être un nez, c’est 10% de génétique et 90% de travail» souligne-t-il. 3 ans de formation sont nécessaires pour pouvoir identifier 1000 à 2000 matières. Chaque parfumeur passe par une phase de «solfège». La création de chacun de ses parfums est, en outre, liée à l’émotion qu’il veut traduire sur le moment, partage-t’il avec nous lors de la visite.

Dans un tout autre registre, Ophélie Waynants est styliste modéliste dans la rue des Brasseurs. Elle confectionne ses vêtements de A à Z, du dessin au patron puis à la réalisation. «Mon parcours n’est pas scolaire, j’ai réalisé un an de couture puis ai effectué le stylisme en cours du soir» nous confie-t-elle. Elle est aussi dans une démarche zéro déchet et crée des ateliers à destination de tous. La boutique a été une des premières à faire revivre un quartier un peu oublié mais a redémarré ensuite grâce aux initiatives soutenues par Créashop. C’est un quartier jeune et branché à présent.

«La ville garde à cœur de valoriser le talent et l’énergie de ses artisans. Cette mise en valeur est aussi possible par le vote des namurois pour leur artisan préféré. C’est pourquoi nous invitons chacun à se rendre sur le site www.lavitrinedelartisan.com entre le 1er et le 9 juin afin de soutenir son favori. Cela va aussi dans le sens de l’attractivité urbaine à laquelle je suis très attentive. Je suis très enthousiaste de voir les talents que regorge notre ville.» conclut Stéphanie Scailquin, Echevine en charge de l’Urbanisme, de l’Attractivité urbaine et de l’Emploi à Namur.

Plus d’infos: 081/24 69 93 – helene.muys@ville.namur.be

Vlan

Commerces à découvrir