La boîte des cultures du monde entier

VLAN  lundi 25 mars 2019 Vlan

NISMES | Le centre culturel de Viroinval consacre la première semaine d’avril à l’ouverture vers l’autre et à l’intégration en accueillant deux spectacles: la pièce de Gilbert Ponté «De Pékin à Lampedusa» et le concert du groupe Refugees for Refugees. Deux moments à ne pas manquer.

« Rendons notre Fédération Wallonie-Bruxelles hospitalière, là où les migrants sont des citoyens comme les autres». Cette inscription est apposée dans les espaces d’accueil du centre culturel Action-Sud depuis peu. Le centre fait partie des 18 fédérations et associations socioculturelles et culturelles à avoir signé une proposition de résolution encourageant la Fédération Wallonie-Bruxelles à devenir une «entité hospitalière». Les signataires rappellent à l’institution qu’elle dispose de leviers précieux pour favoriser le vivre ensemble et assurer une intégration harmonieuse et respectueuse des personnes migrantes et réfugiées.

Le centre culturel Action-Sud est également signataire de la Charte «United Stages», unissant plusieurs opérateurs culturels francophones autour de la volonté d’être «acteurs», dans le contexte actuel et de faire en sorte que le secteur culturel prenne sa part dans le débat sur les migrations. Il était donc tout naturel de consacrer une semaine à l’intégration de l’autre, à l’ouverture vers d’autres cultures. Deux spectacles sont programmés à cette occasion.

Du théâtre

Le mardi 2 avril à 20h, La Birba Compagnie s’installera sur les planches de la salle Écho d’Avignon pour une représentation de la pièce «De Pékin à Lampedusa» de Gilbert Ponté. Elle raconte l’histoire poignante de l’athlète somalienne Samia Yuzuf Omar. Née en 1991, l’année où la guerre civile a éclaté en Somalie, elle a trouvé refuge dans l’athlétisme après la mort de son père, tué en pleine rue de Mogadiscio. Au prix d’énormes sacrifices, elle réussit à intégrer l’équipe d’athlétisme qui représentera la Somalie aux Jeux Olympiques de Pékin. Aux éliminatoires du 200 mètres, elle terminera loin derrière les championnes. Mais pour elle, c’est une victoire. Elle retourne à Mogadiscio heureuse. Mais elle est ensuite oubliée, méprisée par les autorités de son pays qui l’empêchent de s’entraîner. Elle décide de fuir et de tenter «le grand voyage» vers l’Europe. Son rêve: participer aux Jeux Olympiques de Londres de 2012. Elle n’atteindra jamais les côtes italiennes. Elle meurt en 2012, dans un canot pneumatique en Méditerranée. À côté de cette histoire tragique, cette pièce retranscrit l’énergie de la jeunesse, la flamboyance de la passion du sport qui jaillissait de sa courte vie et qui lui permettait de survivre dans son pays déchiré par la guerre.

De la musique

Quelques jours plus tard, le samedi 6 avril à 20h, place à la musique avec la venue du groupe Refugees for Refugees. Dix musiciens unis par la musique et par un engagement commun présenteront leur deuxième album «Amina». Ils se sont rencontrés en Belgique, où ils sont arrivés avec le statut de réfugiés. Venus de Syrie, Irak, Pakistan, Afghanistan, Tibet, ils ont uni leurs musiques pour créer un répertoire unique, jetant des ponts entre leurs cultures et diffusant un message d’espoir et de résilience. De la subtilité du ney syrien aux entrainants chants populaires afghans, du profond oud turc à la sophistication du qanun irakien, de la douceur limpide du chant tibétain aux riffs énergiques du sarod indien, en passant par l’ardeur virtuose des percussions orientales, c’est une identité riche et authentique qui se dévoile aux oreilles. Refugees for Refugees a présenté cet opus devant une salle comble à l’Ancienne Belgique à Bruxelles il y a quelques semaines. Il part en tournée et fera donc un passage par Nismes.

Contact: 060/31 01 60 –

billetterie@action-sud.be –

www.action-sud.be

Vlan

Commerces à découvrir