Qui sera le nouveau Grand Maître des Blancs Moussis pour le Laetare 2020?

VLAN  mardi 26 février 2019 Vlan

STAVELOT | Cela fait 32 ans que Christian Nezer est à la tête de la confrérie des Blancs Moussis. Dans quelques mois, il passera le flambeau. Il revient sur cette expérience inoubliable dans la plus grande société folklorique stavelotaine.

Christian Nezer est entré dans la confrérie des Blancs Moussis en 1962. Depuis lors, son attachement pour la société folklorique stavelotaine n’a fait que grandir. « J’ai été membre du chapitre jusqu’en 1972, lorsque j’ai dû aller faire mon service militaire. C’est en 1986, lorsque l’on m’a demandé de devenir Grand Maître, que j’ai eu à nouveau des responsabilités au sein de la confrérie. C’était un honneur d’être sollicité pour endosser cette fonction. Pouvoir prendre des responsabilités et m’engager davantage dans la société, avoir un rôle actif, ça me plaisait beaucoup

« Je vais avoir 75 ans, après 33 ans, je crois que j’ai fait mon temps et le moment est venu de passer la main.» En mai prochain seront désignés les nouveaux membres du chapitre, parmi ceux déjà présents ou les nouveaux qui souhaitent se faire élire. Le nouveau Grand Maître sera choisi par le chapitre en son sein. Christian Nezer a déjà son candidat favori… « J’ai fait part de mon option qui est Pierre Blaise. Je comptais déjà quitter la présidence l’an dernier et ce candidat, approuvé par le chapitre, a souhaité que je poursuive jusqu’à la fin de mon mandat de membre du chapitre. J’espère que mon choix sera le bon et qu’il sera bien accepté par le reste de la confrérie. »

Le Grand Maître, c’est en réalité le président de la société des Blancs Moussis, une société qui est importante tant au point de vue du nombre membres que de l’aura qu’elle dégage au sein du folklore stavelotain. Le candidat favori de Christian Nezer aura-t-il les épaules assez larges pour endosser ce costume? « Pour être un bon Grand Maître, je crois qu’il faut avoir une vision de la société que l’on préside, pouvoir voir son avenir, avoir de l’ambition pour cette société. Et il faut pouvoir assumer cette ambition

Ce que Christian Nezer a particulièrement apprécié lors de son mandat, ce sont les relations tissées avec la chevalerie d’honneur, mais aussi l’organisation des intronisations et des agapes qui suivent. « Je chapeaute toute cette activité. Ça demande beaucoup de temps, mais après 33 ans, c’est devenu un peu routinier. Même le reste du temps, je suis pratiquement sollicité tous les jours pour les Blancs Moussis !» Cette année, deux intronisés ont déjà accepté de rejoindre les rangs de la chevalerie de la confrérie… Ce sont deux bourgmestres malmédiens: Jean-Paul Bastin et André Denis.

Outre les intronisations, le Grand Maître garde d’innombrables bons souvenirs de cette expérience. « Il y a notamment eu les déplacements à l’étranger, dont deux en Chine. Il y a aussi l’organisation des trois «Carnaval du Monde», pour les 50, 60 et 70 ans de la confrérie. Ça, ça m’a vraiment marqué, surtout le premier, car nous nous lancions vraiment dans l’inconnu, sans aucune expérience de ce genre d’événement lancé en plein été! D’autant plus que l’investissement financier était très important… Mais tout a été très positif

Si Christian Nezer quitte son poste de Grand Maître, il n’a pas pour autant l’intention de quitter définitivement la confrérie. « J’aimerais quand même bien conserver un mandat… Je verrai ce qu’il y a comme autre candidature éventuelle aux élections du chapitre. » Le Stavelotain ne craint pas le retour au calme après cette longue période bien remplie de sa vie. Il est toujours actif dans le bureau d’études qu’il a créé en tant qu’ingénieur civil. Il se réjouit aussi de pouvoir profiter du temps libre qu’il va retrouver. « J’aime bien le travail manuel, mais aussi le dessin et la peinture. Je compte également voyager! »

Élodie Christophe

Vlan

Commerces à découvrir