La Petite Gazette

VLAN  vendredi 22 février 2019 Vlan

RENÉ HENRY |

Nous allumerons bientôt le Grand Feu

Les journées ensoleillées et les températures agréables des derniers jours ne peuvent pas faire mentir le calendrier… Nous sommes toujours en hiver, même si le printemps a l’air de pointer son nez. Les anciens ne s’y trompaient pas et, au rang des manifestations traditionnelles incontournables, le grand feu tenait une place de choix. En effet, il marquait, à grand renfort de symboles, l’impatience de tous de voir revenir le temps clément et propice à la reprise des travaux dans les campagnes. Le feu et son immense symbolique ont toujours intrigué et attiré. Il symbolise la vie mais est cause de mort, il réchauffe mais il brûle aussi, il éclaire mais il ravage… A la fois utile et dangereux, il se révèle également tantôt purificateur, tantôt maléfique. Chargé de pareils contrastes, voire d’ambiguïtés, le feu est présent dans un nombre important de manifestations populaires et cela depuis des temps immémoriaux. Certaines de ces fêtes populaires dont il est l’acteur ont traversé les siècles et bravé les bouleversements nés de la vie moderne pour parvenir jusqu’à nous. Le grand feu fait partie de ces très anciennes manifestations où le symbolisme règne en maître. Certes, de nos jours, ce qu’il représente n’est peut-être plus compris de tous les participants; certes, son organisation a pris énormément de libertés sur les modalités originelles mais il a survécu.

Jadis, quel que soit le lieu, le feu était bouté au bûcher le même jour, le premier dimanche du carême. Aujourd’hui, la «période» des grands feux s’étend sur plusieurs semaines car les organisateurs veillent à ne pas concurrencer une manifestation identique dans le village voisin surtout pour permettre à un large public d’assister à «leur» grand feu. Il reste néanmoins quelques réminiscences ancestrales comme la volonté de pouvoir annoncer «le plus grand des grands feux de la région» mais qui sait encore l’origine de cette fierté locale? Aujourd’hui, ce sont des associations locales ou des clubs qui ont en charge l’organisation de ces grands feux alors qu’auparavant c’était, partout, une organisation de la jeunesse villageoise. Dès lors, le bûcher le plus imposant était le signe d’une jeunesse particulièrement dynamique ou nombreuse.

Le grand feu est une date charnière importante dans le calendrier populaire de nos contrées. «Au grand feu, les sizes au feu» disait-on naguère. Les jours allongent et les activités spécifiques à l’hiver sont progressivement abandonnées.

Des symboles plus modernes perpétuent néanmoins la raison d’être de ces grandes réunions villageoises autour d’un imposant brasier. Aujourd’hui, accroché au mât central de la meule à brûler, l’hiver est représenté en effigie ou sous la forme d’un mannequin grossier, le «bonhomme hiver» ici, «la sorcière hiver» là-bas. En quelques lieux encore, il est rappelé, dans un simulacre de procès, les fautes commises par l’accusé, l’hiver évidemment, lors des dernières semaines et, sans la moindre surprise, il se verra condamné au bûcher.

Si l’on voit encore, çà et là, quelques téméraires se risquer à être les premiers à sauter au-dessus du feu savent-ils encore que c’était là un usage répandu? En effet, tout qui le pouvait ne manquait pas de faire un bond par-dessus les braises du feu parce que ce geste avait la réputation de protéger son auteur des coliques et des maux de ventre durant toute une année! Le fermier qui avait mis son terrain à disposition pour l’organisation faisait, en recherchant le même but de médecine populaire, piétiner les cendres refroidies par tout son bétail. Il s’en trouvait même qui revendait une partie des cendres à d’autres fermiers pour qu’ils puissent protéger leurs bêtes de la même manière. Bien d’autres croyances populaires ont été relevées dans de grandes enquêtes menées par les folkloristes les plus sérieux: assister au grand feu met à l’abri des incendies et vous met à l’abri des sorcières, y manger une crêpe ou une gaufre vous garantit contre les piqûres de guêpe ou de taon…

Ne manquez pas de participer aux grands feux de nos régions pour perpétuer cette antique tradition.

Vlan

Commerces à découvrir