Concert final des 150 ans de l’église de Haillot

VLAN  mardi 19 février 2019 Vlan

OHEY | 1868… 2018, Haillot célébrait les 150 ans de son église avec en finale, le samedi 26 janvier, le concert de clôture de la soprano Lies Vandewege accompagnée au piano par Guido Smeyers.

Ce n’était pas la foule des grands soirs et beaucoup étaient venus pour l’œuvre plutôt que pour l’opéra d’autant plus que le programme n’annonçait que du classique. Un défi au lendemain des Music Awards. Mais dès l’ouverture ce fut époustouflant… Une voix à casser le cristal qui vous caresse les oreilles et vous emmène dans un autre monde. Un public conquis par la complicité de ce duo Lies, Guy et une ambiance grandissante. Quatre Ave Maria puisque l’église de Haillot est consacrée à Notre-Dame de l’Assomption… Gounod, César Franck, Verdi, Bizet, Liszt et déjà le «Con te partiro» final! Rien que du beau, du grandiose, on n’a pas vu passer le temps, on en voudrait encore, mais les deux artistes sont déjà avec nous à partager le verre de l’amitié, à nous parler d’eux simplement.

Guido Smeyers, gesvois originaire de Gand, pianiste diplômé du conservatoire de Louvain, compositeur, arrangeur pour orchestres, il a, à son actif, un «Pierre et le loup» inédit et en plus il est aussi joueur de cornemuse. Lies Vandewege, anversoise, passée par la chapelle musicale Reine Élisabeth sous la direction de José Vandamme, elle a chanté à La Monnaie, à Bruxelles, aux opéras de Lille, Flandres… New-York! Simplement, ils nous ont parlé de leur milieu, ses difficultés, la concurrence. Dans la nuit froide, la diva a repris le volant de sa voiture! Seule? «Oui!… pas de chauffeur, plus tard, peut-être?…»

Bravo aux comités du «Églises et chapelles, chapelle de Saint-Mort», merci de nous avoir permis de vivre pareille soirée. Mention spéciale à un des leurs, Daniel Vaderhoeven, l’homme-orchestre.

Ph. L.

Vlan

Commerces à découvrir