Toute l’histoire de l’ex-cité lainière (ou presque) sur un site Web

VLAN  mercredi 6 février 2019 Vlan

VERVIERS | S’il a pris sa retraite il y a peu, pas question pour Freddy Joris, l’ex-directeur de l’Institut du Patrimoine Wallon, de mettre la pédale douce pour autant. L’historien verviétois s’apprête à lancer un site internet consacré en majeure partie à l’histoire de Verviers avec des centaines de documents en tout genre à ce sujet.

Rien ne se perd, tout se transforme. C’est ce que Freddy Joris, ex-directeur de l’Institut du Patrimoine Wallon a voulu faire avec le site internet qui porte son nom. « L’été dernier, avec ma fille et mon gendre, on avait conçu un site Web au moment où je me suis lancé dans la campagne électorale. On avait mis pas mal d’infos à mon propos et on s’était dit que c’était dommage que le site disparaisse », explique le Verviétois qui a définitivement rangé sa casquette politique au placard pour lui préférer celle d’historien. « Du coup, depuis plusieurs semaines, on travaille pour le transformer en un site d’histoire sur lequel je vais tenter de mettre un maximum de choses disponibles à destination des gens intéressés par l’histoire et le patrimoine verviétois

Vers la fin du mois de février, le temps de peaufiner les rubriques et d’importer tous les documents sur le site, l’adresse www.freddyjoris.be renverra vers cette mine d’informations mises à disposition. Le site sera divisé en plusieurs rubriques. Une sera consacrée aux différentes conférences que l’historien a données sur Verviers. « Cela reprend une soixantaine d’articles ou de textes de conférence, avec PowerPoint quand c’est possible, qui ne se trouvent dans aucun bouquin

On pourra également y retrouver quelque 200 biographies, écrites par Freddy Joris, concernant des militants verviétois du mouvement ouvrier belge. Mais aussi des livres écrits par le Verviétois. « il y aura 8 de mes livres en libre accès parce que ces livres sont déjà écoulés en librairie ou suffisamment ancien. L’idée, c’est de donner un maximum aux gens, c’est à ça que doit servir le Web à mon sens », estime-t-il.

Le site, dont il espère qu’il deviendra une référence en la matière, abritera aussi des galeries photos et vidéos, avec des pépites retrouvées dans les archives de l’historien. « J’ai des archives devenues introuvables, comme des émissions que j’ai faites avec Guy Lemaire à l’époque de Télétourisme sur Verviers, j’en ai aussi retrouvé une de 1982 sur l’histoire du mouvement ouvrier à Verviers… » Une autre rubrique reprendra tous les bilans de l’Institut du Patrimoine Wallon avant sa fusion, en 2018, avec l’agence du patrimoine.

Et enfin la dernière section, et pas la moindre, sera consacrée au Solvent, la réserve visitable des machines textiles, « parce que les bénévoles du Solvent me disent souvent qu’on n’a pas assez de visibilité entre deux ouvertures au public », précise celui qui est aussi le président du comité scientifique depuis 2003.

Une retraite des plus actives pour Freddy Joris donc, qui souhaite continuer à alimenter son site avec des articles historiques une fois qu’il sera en ligne. « C’est vraiment une démarche de vulgarisation historique accessible à tous », conclut-il joyeusement.

Victoria Marche

Vlan

Commerces à découvrir