Bien des péripéties pour un nouveau conseil communal

VLAN  mardi 18 décembre 2018 Vlan

YVOIR | Les premières négociations pour la composition d’une majorité, à Yvoir, étaient parties dans des sens divers.

Le soir des élections, la Relève passait de 6 à 10 sièges, gagnant ainsi largement les élections. La liste du bourgmestre, avec 8 élus, perdait deux sièges et la liste EPY (Ensemble pour Yvoir) gardait ses trois mandataires, mais il y avait 21 conseillers au lieu de 19.

Un premier contact avait été pris entre la Relève et EPY, ce qui aurait amené une majorité de 13 sièges contre 8. Une majorité confortable. Les négociations ont toutefois capoté.

La deuxième possibilité était la reconduction de la majorité sortante, à savoir la liste du bourgmestre et EPY. Mais c’était une majorité très, voire trop courte. Avec 11 sièges contre 10, il ne faut pas qu’il y ait la moindre défection.

La population n’avait pas compris que la liste gagnante soit reléguée dans l’opposition. Elle l’avait d’ailleurs fait savoir par une manifestation silencieuse peu après le scrutin. On sentait que le mécontentement grondait et que cette majorité était branlante.

C’est le conseiller Laurent Germain, de la liste du bourgmestre qui a mis le doigt sur le problème, estimant que la liste EPY était bien, voire trop bien servie pour son poids politique. Il s’est donc désolidarisé de l’accord signé quelques heures après les élections. Il décidait de siéger comme indépendant, ce qui rendait la majorité ingouvernable. Les deux grosses listes ont donc finalement signé un pacte de majorité. Une certaine logique électorale a ainsi été respectée.

Lors de l’installation du conseil communal le lundi 3 décembre, les élus ont prêté serment. Un départ toutefois. Celle qui a été présidente du CPAS pendant 18 ans et qui a siégé dans les instances communales depuis 30 ans, Marie-Bernard Crucifix, pourtant élue, a décidé de quitter le conseil communal pour siéger uniquement, comme conseillère du CPAS. Elle ouvrait ainsi la porte au premier suppléant de la liste du bourgmestre, l’échevin Julien Rosière.

L’ancien échevin, redevenu conseiller de l’opposition, Bertrand Custinne a dénoncé les péripéties de ces dernières semaines.

Le bourgmestre Patrick Evrard a toujours regretté qu’aucun jeune ne fasse partie de l’exécutif. Une consolation, ce sera le jeune Alexandre Visée, élu de la Relève, qui présidera le conseil, composé donc d’une majorité de 18 élus pour trois à EPY.

Chaque groupe aura trois sièges au collège communal qui est conduit par le bourgmestre Patrick Evrard, accompagné comme échevins d’Etienne Defresne, Charles Pâquet, Marcel Colet et Chantal Eloin-Goetghebuer. Christine Bador, quant à elle, présidera le CPAS.

G.F.

Vlan

Commerces à découvrir