À 98 ans, Jean Lucas est le plus ancien prisonnier de Guerre spadois

VLAN  mardi 18 décembre 2018 Vlan

SPA | Avec ses 98 ans au compteur, Jean Lucas est le plus ancien prisonnier de guerre de la cité thermale. Aujourd’hui, le Spadois est surtout connu pour son investissement patriotique et… Sa grande forme! En effet, malgré son grand âge Jean Lucas a une pêche d’enfer et continue de parcourir chaque jour plusieurs kilomètres à pied.

Jean Lucas est né le 3 septembre 1920, à Nobressart, un petit village de la commune d’Attert dans la Province de Luxembourg. Nobressart, lieu prédestiné s’il en est puisqu’il y eut un maquis à Bois Saint-Jean. Son papa est gendarme dans cette petite bourgade tandis que sa maman est originaire de Calais, ville portuaire française. C’est d’ailleurs à Calais que ses parents se sont rencontrés, son papa ayant été gazé pendant la première guerre, il fut soigné dans un hôpital belge dans la ville portuaire. L’occupation belge arrive, et hélas pour nos jeunes mariés, ils sont contraints de partir en Rhénanie; cette région historique et culturelle de l’ouest de l’Allemagne qui doit son nom au Rhin qui la traverse. Enceinte, la maman de Jean ne voulait pas qu’il naisse en Allemagne et décide donc de revenir vivre à Nobressart. Deux enfants naîtront de leur union: Jean en 1920 et son frère en 1921. Après l’occupation, en 1924, le père de famille s’installe à Spa comme gendarme et la petite famille arrive dans la cité thermale.

Sa jeunesse et sa vie d’homme

Jean fait toutes ses études et sa jeunesse dans notre belle ville d’eaux. En 1937, il s’engage à l’armée et est caserné à Spa à la Cavalerie des Premiers Lanciers. Sous leurs ordres, il va pendant deux ans à Remouchamps comme brigadier artificier: il dut faire sauter quatre ponts à Remouchamps et à Aywaille. Le 10 mai 1940, ordre de départ: c’est la Campagne des 18 Jours en Flandres. Avec la capitulation belge le 28 mai 1940, il s’en retourne chez lui… Mais non! Mis dans le train pour revenir en Belgique, il est conduit à Brasschaat, à la frontière hollandaise, où il y fût prisonnier. À son départ du camp, il se retrouve sur la Baltique, au Danemark dans un camp de triage où il travaille pour sept commandos différents avec des personnes de diverses nationalités. Il travaille alors dans une briqueterie; il coupe des joncs sur les lacs gelés pour en faire des toits de chaume; il travaille comme bûcheron; dans l’agriculture…

En mai 1945, il est libéré par les Anglais et revient de la Baltique par camion vers l’Allemagne jusqu’à la frontière russe; là, il est pris en charge par un camion allemand jusqu’à Bruxelles et enfin, il prend le train pour revenir à Spa. Pendant ces longs mois, ses parents avaient de ses nouvelles par la Croix Rouge, Jean pouvait écrire une lettre par mois. À l’âge de quarante ans, jean Lucas se marie. Malheureusement, son épouse décède quelques années plus tard. Ils n’auront pas d’enfant. Côté travail, Jean continue sa carrière militaire, il passe ses tests de sous-officier et est envoyé en Allemagne près de Cologne, puis à Kassel où il séjourne durant 9 ans. Il revient ensuite à Aix-la-Chapelle, en 1978 et obtient sa pension.

Il parcourt chaque jour 5 km à pied

De toutes les manifestations patriotiques, Jean Lucas est toujours présent. Son devoir de mémoire envers ses frères d’arme, envers ceux qui sont revenus, envers ceux qui sont restés, envers ceux qui ont disparu on ne sait où… Devoir de Mémoire envers ceux et celles qui ont donné leur vie, leur jeunesse, leur amour pour notre pays, notre patrie. Un investissement qui lui a valu d’être mis à l’honneur par la part de la Ville de Spa en 2018.

Grand marcheur devant l’Éternel, il ne compte pas moins de 75.000 km à son actif (bientôt deux fois la circonférence terrestre!). Chaque jour, armé de son anorak et de son bâton, qu’il pleuve, qu’il neige, qu’il vente ou qu’il fasse beau Jean Lucas parcourt 5 km et tout cela à 98 ans! Chapeau bas Monsieur Lucas à vous qui avez plus que lutté pour nous et qui chaque jour nous donnez l’exemple et qui nous le donnerez, je l’espère encore longtemps.

Angel

Vlan

Commerces à découvrir