Devenir un as des oiseaux avec Natagora

VLAN  mardi 18 décembre 2018 Vlan

THIMISTER-CLERMONT | L’association Natagora Pays de Herve organise dès janvier et durant 6 mois une formation à l’ornithologie pour débutants. Une initiation de terrain qui rencontre un succès grandissant auprès des amoureux de nature.

Un oiseau se perche sur une branche dans le jardin et commence à chanter. Qui est-ce, comment le reconnaître? Dans ma mangeoire en hiver, beaucoup d’oiseaux viennent se nourrir. De quelles espèces sont-ils? Sont-ils rares ou communs? Comment les protéger? Voilà quelques-unes des questions que les curieux de nature se posent régulièrement. Pour les aider à y répondre et surtout à mieux appréhender la nature qui nous entoure, Natagora Pays de Herve organise à partir du mois de janvier un nouveau cours d’ornithologie pour débutants à Thimister-Clermont. Des formations de terrain accessibles à tous qui rencontrent toujours un beau succès auprès des amoureux de nature.

« C’est déjà la septième année qu’on organise cette formation (mais la première fois à Thimister-Clermont, NDLR) et, à notre grand étonnement, il y a chaque fois un grand engouement de la part de la population pour ce type de cours, explique Jean-Paul Rapaille, l’un des formateurs pour Natagora. Beaucoup de personnes sont intéressées par la nature et l’étude des oiseaux est une bonne première approche car ils sont la nature proche de chez nous, facilement observable. Évidemment, il s’agit d’une formation générale avec six leçons théoriques et six sorties sur le terrain, à raison d’une par mois

Séance après séance, les curieux partent ainsi à la découverte des oiseaux sédentaires et migrateurs qui égaient nos jardins et les bocages du plateau. Le moineau, le merle ou la tourterelle sont ainsi passés au peigne fin mais on s’intéresse également à la vie de l’oiseau, sa mue, sa migration… « Il y a notamment une leçon spécifique sur les rapaces diurnes et nocturnes et une autre sur le chant, pour apprendre à reconnaître et identifier les chants des oiseaux, à comprendre pourquoi certains chantent et d’autres pas, poursuit l’animateur. Les sorties se font aussi dans des espaces variés, dans les jardins bien sûr, les bois mais aussi en bord de Meuse. »

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la formule séduit avec une moyenne de quarante participants à chaque formation. Et contrairement à ce que l’on pourrait penser, il n’y a pas que les pensionnés qui s’intéressent de près à l’ornithologie. « Dès les premières années on a eu des tranches d’âge très variées, de 10 à 80 ans, souligne Jean-Paul Rapaille. C’était un peu moins le cas les dernières fois car les formations étaient organisées en semaine, raison pour laquelle on est revenu à des cours le samedi. Et il y a beaucoup de jeunes qui se piquent de passion pour l’ornithologie et qui s’inscrivent seuls ou avec un parent. C’est vraiment très sympa comme formule

L’urgence écologique: «changer nos comportements»

Un attrait que l’on doit sans doute aussi aux enjeux écologiques, de plus en plus présents dans notre actualité. Et c’est une bonne chose. « On voit qu’il y a de plus en plus de personnes sensibilisées par ce sujet. Les informations sur la nature sont tellement catastrophiques qu’on prend conscience de l’intérêt de changer certains comportements. Chez Natagora, nous ne sommes pas des militants mais notre esprit est de dire que si chacun fait un petit quelque chose à son échelle pour préserver les oiseaux, les insectes et la nature, c’est déjà un bon pas pour l’avenir

Les formations en salle se dérouleront à Bèvfe (La Minerie, Thimister-Clermont) le samedi en matinée, et les sorties de terrain le dimanche en matinée dans les plus beaux sites naturels de la région. L’ensemble du module se déroulera de janvier à juin 2019.

Manon Dumoulin

Informations et inscriptions: 087/ 66 10 24, GSM 0486 / 79 66 07, mail: jeanpaulrapaille@yahoo.fr

Vlan

Commerces à découvrir