Le boucher Goeders au hit-parade du concours de boudins

VLAN  mardi 18 décembre 2018 Vlan

VERVIERS | Si le boudin n’est pas l’un des produits phare de la boucherie Goeders, à Verviers, il n’en reste pas mois très bon. Évalué par ses pairs lors du concours Boudinwall, Charly Goeders a fini 3e au hit-parade des patrons jugés sur les bonnes notes de leurs boudins.

On le connaissait pour sa viande maturée et pour ses ventes de viande en ligne, mais ce n’est pas vraiment pour son boudin qu’on aurait pensé à la boucherie Goeders, située rue des Minières. Et pourtant! Fin du mois de novembre, le boucher a participé au concours wallon du meilleur boudin: Boudinwall. Apprentis boucher et patrons boucher «s’affrontent» dans plusieurs catégories distinctes en faisant goûter à des professionnels leurs boudins.

Et autant dire que le seul boucher inscrit de la région verviétoise s’est fait remarquer: une médaille d’or pour son boudin de foie fumé, une autre pour celui au foie et aux airelles ainsi que pour le boudin noir de Noël (au lard). Sans compter la médaille d’argent pour le boudin aux choux, le boudin noir, le boudin blanc et le boudin blanc de Liège ainsi que le noir aux framboises. Si le boudin pommes cannelle amaretto s’en sort moins bien, avec un diplôme de participation, il n’en reste pas moins que les produits de Charly Goeders, goûtés par ses pairs, les ont convaincu.

Parmi les 20 patrons bouchers qui ont participé au concours, il s’est hissé à la 3e place du hit-parade. « Vous me l’apprenez », précisait-il tout étonné la semaine passée. « Ça fait 4 ou 5 ans que je participe à ce concours, depuis qu’il a été créé en fait. J’y participe pour pouvoir me comparer aux autres et avoir l’avis de bouchers sur mes produits puisque ce sont eux qui décernent les prix. C’est une bonne année mais j’aimerais faire mieux », rapporte Charly Goeders qui compte bien revoir certaines recettes d’ici à l’année prochaine. « Maintenant, ce n’est pas parce qu’on a eu l’or une année qu’on l’aura la suivante avec le même produit

Primé pour son bon boudin, le boucher explique pourtant que c’est loin d’être son produit phare. « Comme on a un grand comptoir, ma femme a tendance à le privilégier mais on ne fait pas 36 sortes différentes. Il n’y a qu’à Noël qu’on va jusqu’à 5 ou 6, ce qui est déjà pas mal », estime Charly Goeders.

Des élèves de l’Ifapme primés

Parmi les candidats apprenants au concours, on pouvait retrouver également quelques élèves venus tout droit de l’Ifapme de Verviers. Ainsi, Matis Corteil a obtenu un diplôme de participation pour son boudin blanc nature tandis que Guillaume Joly en a également obtenu un pour son boudin blanc classique au hachoir.

Dans la catégorie boudin blanc aux légumes, les élèves se sont davantage distingués avec deux médailles de bronze, une pour Maxime Lemoine et son boudin blanc lardons brocoli et une pour Vincent Houba et son boudin blanc aux champignons de ferme et lardons fumés.

Dans la catégorie boudin blanc fantaisie, Benjamin Schroeder repart avec un diplôme de participation pour son, très risqué, boudin blanc Oréo.

Victoria Marche

Vlan

Commerces à découvrir