Un cube et des «anonymous» pour sensibiliser à la cause vegane

VLAN  mardi 30 octobre 2018 Vlan

VERVIERS | Ce samedi 3 novembre se tiendra la journée internationale du cube. À Verviers comme dans plus de 800 villes à travers le monde, des militants de la cause vegan formeront un cube, certains avec le visage recouvert d’un masque d’«anonymous» pour tenter de convaincre les citoyens à adopter également ce mode de vie.

La journée internationale du cube? Si vous mangez de la viande et que porter du cuir ne vous émeut pas plus que ça, vous ne savez probablement pas de quoi il est question. Partout dans le monde, ce 3 novembre, les différents groupes qui se sont formés autour du concept «Anonymous for the voiceless» (littéralement anonyme pour les sans voix) se réuniront pour former des centaines de cubes à travers la planète. L’objectif est d’interpeller le citoyen et de l’amener à réfléchir sur la cause vegane.

Thierry Brasseur, l’organisateur du cube verviétois, nous explique tout ça. « À Verviers ça se passera comme partout dans le monde. La date du 5 novembre est une date symbolique pour V for Vendetta et pour «Anonymous» dont on s’inspire. Du coup, comme on fonctionne toujours le samedi. Le 3 novembre il y a 800 antennes dans le monde qui feront un cube au même moment », explique-t-il.

D’accord, mais c’est quoi ce cube au juste? C’est la méthode qu’a trouvée le collectif vegan, venu tout droit d’Australie et qui a vu le jour il y a environ deux ans, pour se faire remarquer et attirer le regard du public sur la cause qu’il défend. Une sorte de révolution pacifique qui est censée se faire tous les mois dans chaque antenne. « On utilise des moyens tout ce qu’il y a de plus pacifiques et gentils par rapport aux gens », rassure Thierry Brasseur. « On ne sollicite pas les gens et on ne va pas vers eux. On se positionne en carré. C’est pour ça qu’on appelle ça des cubes. Une partie des activistes, qui se trouvent dans le cube, porte le masque d’Anonymous. D’autres ont des panneaux avec le mot «vérité». D’autres encore ont une tablette ou un ordinateur portable sur lequel on montre des vidéos sur ce qu’il se passe à l’intérieur des abattoirs, dans certains élevages industriels, dans le monde de la fourrure, de l’industrie du lait, etc. Tout ce que l’industrie essaye de cacher. On montre ça aux gens mais on ne va pas directement vers eux, on les laisse venir à nous, on ne démarche pas », explique le Verviétois. « On donne des informations, on n’a rien à vendre

Le collectif donne également des trucs et astuces aux personnes qui souhaiteraient entame une conversion vers le véganisme. Ce mode de vie allie une alimentation exclusive par les végétaux (végétalisme) et le refus de consommer tout produit (vêtements, laine, chaussures, cosmétiques…) issu des animaux ou de leur exploitation.

Une cause qui a rapidement fait écho auprès de Thierry Brasseur. « Je suis végétarien depuis le début de 1980 et végétalien depuis les années 90. Progressivement on est passé vegan, c’était une suite logique

L’antenne «Anonymous for the voiceless» a vu le jour cet été à Verviers. « On est une dizaine d’activistes », précise Thierry Brasseur qui prévoit de positionner son cube Pont Saint-Laurent, de 14 à 17 heures. « On ne sait pas encore exactement où, on verra où le placier nous installe, parce qu’on fait toujours tout en accord et avec les autorisations de la commune », insiste le vegan qui ne demande qu’à partager son mode de vie avec le plus grand nombre.

Victoria Marche

Vlan

Commerces à découvrir