De Piétrebais à Glimes, en toute sécurité

VLAN  mardi 16 octobre 2018 Vlan

INCOURT | La Transincourtoise, ce chemin de campagne reliant du nord au sud les villages de l’entité d’Incourt a été inaugurée. C’est l’aboutissement d’un projet imaginé il y a près de vingt ans dans le cadre du plan de développement rural de la commune.

Fin septembre, près de 80 cyclistes s’étaient donné rendez-vous pour une balade à vélo organisée par la commune d’Incourt. Au départ de Piétrebais, ils ont rejoint Glimes en toute sécurité en empruntant la Transincourtoise, sorte de Ravel local. «C’est un chemin de 13 km réservé aux vélos et aux usagers lents, qui relie tous les villages de l’entité d’Incourt, du nord au sud», précise Léon Walry, Bourgmestre d’Incourt.

Au côté de Nathalie Delacroix, Échevine de l’environnement, le Bourgmestre a coupé le ruban pour inaugurer cette Transincourtoise. Un moment attendu depuis de longues années. «C’est un projet qui nous tient à cœur puisqu’il a été pensé pour la première fois il y a 20 ans et a été le premier projet choisi par l’ensemble des citoyens membres de la commission locale de développement rural », a-t-il rappelé.

Si les premières phases reliant Piétrebais à Roux-Miroir et Roux-Miroir à Incourt sont terminées depuis quelques années, il restait à réaliser un tronçon sur la chaussée de Namur, entre le Delhaize et le magasin de matériaux. «Ce chantier est en cours et ce sera terminé d’ici la fin du mois! », se réjouit le Bourgmestre.

Au total, 4 millions d’euros auront été nécessaires pour créer ce chemin bi bande en béton au travers des campagnes brabançonnes, dont deux millions rien que pour les pistes cyclables qui sont actuellement en travaux. «Nous avons eu la chance d’être financé pour près de 80% par des subsides de la Région Wallonne, ce qui ne laisse que 300 000 € à charge de la commune. Sans cela, la Transincourtoise n’aurait peut-être pas existé», souligne Léon Walry.

Un investissement qui semble satisfaire les habitants: «C’est très pratique et cela permet de découvrir les beaux paysages de nos villages.» D’autres pointent aussi l’aspect sécurisant de cette voirie: «Pour les enfants, c’est génial. Ils peuvent aller à l’école sans devoir rouler dans la circulation». En effet, faire la liaison avec les écoles et les locaux sportifs d’Incourt était l’un des objectifs principaux de la Transincourtoise.

D’ailleurs, depuis quelque temps, un ramassage scolaire à vélo est organisé, à l’initiative de Nathalie Delacroix, également échevine de la mobilité. Tout au long de l’année, sauf quand la météo ne le permet pas, des groupes d’enfants accompagnés d’un ou plusieurs adultes partent des villages le matin pour aller à l’école à vélo. Un trajet facilité par l’utilisation de la Transincourtoise.

Candice Denis

Vlan

Commerces à découvrir