Avis défavorable pour une antenne GSM

ARTICLES JOURNAL VLAN  mardi 9 octobre 2018 Vlan

DONGELBERG (JODOIGNE) | Plus de 200 citoyens ont fait part de leur inquiétude lors de l’enquête publique. Le collège communal les a entendus et a demandé à Telenet de revoir son projet.

Le Collège communal de Jodoigne, réuni en urgence, a décidé d’émettre un avis défavorable à propos d’une demande d’implantation d’un pylône pour GSM à Dongelberg. Cette demande, déposée à la Région wallonne par la société Telenet concernait l’installation d’un pylône de 30 mètres de haut et dotés de six antennes GSM. Selon le dossier, il devait s’implanter sur un terrain privé d’une ferme de la rue des Carrières.

«Si l’intérêt de développer la communication dans la Ville est nécessaire et crucial pour son développement, cela ne peut s’envisager sans règles, sans tenir compte du cadre rural dans lequel elle est supposée s’ancrer ou encore sans tenir compte de l’avis de la population », se sont justifiées les autorités communales.

En effet, lors de l’enquête publique, 217 citoyens se sont manifestés pour faire part de leurs inquiétudes concernant cette antenne. Elles portaient, d’une part sur les conséquences des ondes électromagnétiques sur la santé, et d’autre part, sur la préservation du paysage rural. «Ce type de construction imposante, métallique, à l’entrée du village, ne s’intégrerait pas dans l’environnement rural et le paysage campagnard, parmi un ensemble bâti traditionnel de maisons villageoises unifamiliales. Ce pylône de 30 mètres aura un impact visuel très négatif dans le paysage depuis plusieurs points de vue à partir de Dongelberg, Jodoigne-Souveraine et Jauchelette », a relayé Philippe Dalcq, membre de l’opposition pour le groupe Jodoigne en mouvement.

Face au nombre important de réclamations, le collège a donc jugé «crucial de prendre une attitude raisonnée en ce dossier», et a émis un avis défavorable. «On se trouve ici dans une zone agricole, à la limite d’un site d’intérêt paysager. L’opérateur téléphonique doit reconsidérer son projet et envisager un autre lieu pour cette antenne ».

Toutefois, le Bourgmestre faisant fonction, Jean-Luc Meurice, tient a rappelé que la commune n’émet ici qu’un avis et que c’est le fonctionnaire délégué qui prendra la décision finale. « Mais au vu de nos arguments, je pense qu’il nous suivra », espère-t-il. Le Bourgmestre envisage également de prendre les devants et de rencontrer les différents opérateurs téléphoniques avant que d’autres demandes d’implantations lui parviennent.

En juillet dernier, et après deux ans de négociation, c’est avec Proximus que la commune avait trouvé un accord. Moyennant un loyer de 130 000 €, l’opérateur téléphonique pourra continuer à occuper les abords des terrains de foot du RAS Jodoigne avec ses antennes GSM, et ce, pour les 30 prochaines années. De nouveaux pylônes seront également mis en place autour du terrain de rugby de Piétrain.

C.D.

Vlan

Commerces à découvrir