Il faut sauver les géants des Marolles

VLAN  mardi 21 août 2018 Vlan

BRUXELLES | Faisant partie du folklore bruxellois, les 15 géants du quartier des Marolles risquent de disparaître faute de trouver un lieu d’hébergement. Aucune solution venant de la Ville de Bruxelles, appel à est lancé vers le privé.

En 2017, le magasin Meublia, dans la rue Haute, faisait faillite. Cette institution du quartier des Marolles existait depuis plus de 50 ans et proposait divers mobiliers consacrés au confort de la maison. Elle était tenue par feu Raymond Halconruy, ancien président de l’association de commerçants Bruegel-Marolles. Un passionné et défenseur de folklore local. Dans ses bâtiments, il mettait à disposition plus de 300 m² (répartis en différents endroits) destinés au stockage des géants, archives, illuminations, chalets, tentes, échoppes, chariots d’arrosage, échelles, terreau, drapeaux, objets divers et variés accumulés par l’association au cours des trente dernières années. « Des suites de la faillite, nous avons dû chercher en urgence des lieux pour déménager et stocker tout cela, surtout nos 15 géants qui font entre 2,5 et 5,5 m de haut », soupire Michel Deschuytere, président de l’association commerçante depuis 2007. « Nous avons trouvé des abris provisoires qui sont loin d’être définitifs. »

Un accès d’au moins deux mètres de large

C’est ainsi que quatre géants ont trouvé refuge à l’expo temporaire ‘Géants’ qui se tient au Coudenberg jusqu’au 2 septembre. Il s’agit de Dorotijke, Georges, Dona Brabantia et Le Grand Jacques. Mais après, qu’adviendra-t-il d’eux ? « On n’a toujours pas trouvé de lieu d’hébergement », s’inquiète Michel Deschuytere. « Le souci, c’est qu’ils ne sont pas démontables et qu’il faut donc un accès d’au moins 2 m de large pour qu’ils puissent entrer. Sans compter qu’il faut pouvoir les manipuler sur une longueur et une hauteur de plafond de 5 m pour les entreposer. L’idéal, ce serait une surface d’au moins 100 m² afin de pouvoir y ranger nos 15 géants ensemble. » Et le loyer ? « Si on obtient l’espace, on négociera avec la Ville afin d’obtenir un subside. Car on ne vit que de subsides. »

Des pérégrinations à suivre sur le site et la page Facebook de l’association locales des commerçants.

Julien SEMNINCKX

Infos ?

T. 02.511.33.74 (Michel Deschuytere). www.marolles.brussels – marolles.brussels (Facebook)

Vlan

Commerces à découvrir