Un festival «à ouir entre voisins du monde entier»

VLAN  mardi 21 août 2018 Vlan

INCOURT | Les Sentiers de Sart-Risbart se tiendront du 23 au 26 août. Au programme: onze concerts dans le cadre enchanteur du jardin de la ferme de Beaulieu. Pour cette huitième édition, l’accent sera mis sur la voix et la contrebasse.

Né en 2010, le festival «Les Sentiers de Sart-Risbart» veut «émerveiller son public et créer un lieu de rencontres, de partages et de découvertes humaines et musicales hors du commun autour de projets émergents de musiciens professionnels », expliquent les organisateurs. Le choix d’une programmation qui sort volontairement des sentiers battus n’est donc pas là par hasard.

Après l’accordéon l’an dernier, c’est au tour de la voix d’être mise en avant. Ainsi, il sera possible d’écouter la jeune chanteuse Belgo-Turque Maya qui propose un répertoire original à la croisée de la pop, du folk et de la world musique (23/08 à 22 h) ou Aurélio, qui écrit un nouveau chapitre de son parcours de musicien, après les groupes Lucy Lucy, Paon et Sonnfjord (24/08 à 20 h). Il y aura aussi la voix insaisissable de Sacha Toorop qui crée depuis quinze ans « un univers unique, entre rock expérimental, chansons désabusées et jazz enfumés ». À Sart-Risbart, il présentera son dernier projet en duo avec Johan Dupont au piano (25/08 à 20 h). Quant à Lola Bonfanti, elle assurera un double concert le dimanche 26 août; à 13 h, accompagnée de Cobalt ainsi que dès 11 h à l’Église de Sart-Ribart, en solo avec sa contrebasse.

C’est que l’instrument à cordes est l’autre fil rouge de la programmation. «La contrebasse est un instrument imposant, fétiche du jazz, de la world music, du blues et du classique», nous explique-t-on. On la retrouvera sur la scène avec Carmela, un cabaret napolitain; ou au sein de Belcirque, un groupe de six filles auteures-compositrices, mélangeant le chant a capella, la danse de vaudeville, le jazz et la musique des Balkans.

Au sein de ces quatre jours de concerts, épinglons encore Les Taupes qui boivent du lait, une fanfare festive de musique Klezmer et d’Europe de l’Est, qui accompagnera les festivaliers en balade dans les Sentiers le samedi à 15 h. Enfin, les 40 ans d’activité du Travers, l’opérateur culturel à l’origine du festival sera aussi un des thèmes évoqués en filigranes, par exemple avec l’invitation carte blanche à Marc Lelangue qui fut une des chevilles ouvrières du club.

Au-delà de la musique, les Sentiers de Sart-Risbart, ce sont surtout des moments de convivialité comme une scène ouverte, un rallye de voitures anciennes et l’incontournable banquet villageois. Après un record d’affluence en 2017, 1400 spectateurs sont attendus cette année.

Tickets: 10 €/jour en prévente (15 € sur place) et 35 € pour un pass de 4 jours (40 € sur place). Le festival est accessible gratuitement pour les moins de 15 ans.

Candice Denis

> Programme complet: http://lessentiersdesartrisbart.be

Vlan

Commerces à découvrir