Les cyclistes sont rois sur la chaussée de Gand

VLAN  mardi 17 juillet 2018 Vlan

MOLENBEEK-SAINT-JEAN | Après une mise à sens unique controversée, la chaussée de Gand s’est désormais vue imposer un site cyclable protégé par des potelets. Les commerçants locaux s’inquiètent que cette mesure, promise également comme provisoire par les politiques, s’impose comme définitive.

Depuis fin juin, la chaussée de Gand dispose d’un site protégé pour les cyclistes. La circulation automobile y est donc réduite sur une seule bande, depuis les Étangs noirs jusqu’au canal. Désormais, tout véhicule s’y arrêtant, pour déposer une personne ou un colis, livrer de la marchandise ou à cause d’un accident ou d’une avarie moteur, y bloquera instantanément et inexorablement la circulation.

Du côté de l’association des commerçants, on ne décolère pas. « Cela fait des mois qu’on subit des pressions de la Région pour installer cette piste cyclable », s’indigne Mohamed Bakbak, administrateur de Molenbeek Shopping Center qui regroupe près de 200 commerces installés sur l’artère. « Le ministre Smet et son cabinet n’ont cessé de nous responsabiliser en évoquant les dangers d’accident et de mort auxquels s’exposaient continuellement les cyclistes. On a fini par accepter cet aménagement, mais uniquement sous forme de test provisoire jusqu'à fin septembre ».

De provisoire à définitif?

De là à ce que les tests deviennent définitifs? Comme la mise à sens unique de la chaussée de Gand par les autorités locales de l’époque. « Comme condition préalable, on a imposé la sécurisation piétonne des carrefours Borne et École avec des trottoirs plus larges, tout comme le rond-point des Étangs noirs. En septembre, on compte sur le bon sens de la police et des autorités locales, l’échevin Mahy (MR) en tête, pour faire supprimer ces potelets. Rien que le jeudi, jour du marché, cela met désormais plus d’une demi-heure pour faire les 400m qui vont d’Etangs noirs au canal. Et cela, durant les congés d’été. Qu’en sera-t-il à la rentrée de septembre? »

Des commerçants qui craignent légitimement une nouvelle chute de leur chiffre d’affaires (après la mise à sens unique de l’artère), des réticences de leurs fournisseurs à venir les livrer et des embouteillages à foison. Le porte-parole des commerçants locaux espère surtout que la pression viendra de la zone de police dont le commissariat central est tout proche.

Julien SEMNINCKX

Vlan

Commerces à découvrir