100.000 festivaliers confirment le succès de l’ancrage urbain du festival

VLAN  mardi 17 juillet 2018 Vlan

LIÈGE | Après quatre jours de vacarme, les amplis se sont tus. Les 25.000 spectateurs présents dimanche soir ont quitté les Ardentes en se jurant de revenir l’an prochain. A l’heure du bilan, Fabrice Lamproye et Gaëtan Servais se félicitaient du très bon déroulement de l’événement. Les deux organisateurs sont plus que jamais à l’étroit sur leur site de Coronmeuse, qu’ils seront de toute façon obligés de quitter lorsque les travaux de construction de l’éco-quartier commenceront fin 2019.

Pas une ombre au tableau de cette édition des Ardentes, mis à part les problèmes de flux rencontrés lors des concerts les plus suivis sur la scène Wallifornia Beach. « Nous avons été confrontés pour la première fois aux mêmes problèmes que les grands festivals », confiait à ce sujet Fabrice Lamproye, l‘un des deux organisateurs. « Nous avons été contraints de bloquer l’accès à cette scène lorsque sa capacité maximale a été atteinte. Ce n’est pas de gaieté de cœur qu’on empêche des festivaliers d’assister au concert de Niska ou de Migos, mais c’est parfois nécessaire pour des questions de sécurité. »

Un public qui change

Parmi les grands motifs de satisfaction: l’affluence. Les Ardentes avaient placé la barre assez haut en comptant sur 90.000 personnes sur les quatre jours. Au final, le chiffre mythique des 100.000 personnes est atteint.

« Avec 25.000 personnes par jour, on a battu tous nos records », soulignait fièrement Gaëtan Servais, le second organisateur.

« On a pu constater que le public du festival a changé par rapport aux éditions précédentes. Il est désormais plus jeune et plus international. On a le sentiment qu’une véritable communauté s’est formée autour des Ardentes. On a su toucher un public pour qui notre festival est un rendez-vous incontournable. A notre grand étonnement, on constate aussi qu’il est assez féminin. Ça contraste avec l’image qu’on se fait généralement des fans de hip hop. »

De nombreux temps forts

Reste l’essentiel: la musique. A ce niveau, les organisateurs ont fait très fort.

Fabrice Lamproye a grincé des dents lorsqu’un festivalier lui a dit que le match Belgique-Brésil sur la grande scène était le meilleur moment des Ardentes. Mais il a aussi été félicité par de nombreux artistes par rapport à l’accueil bouillonnant du public liégeois.

Il est évidemment impossible de citer tous les grands moments du week-end. Dans cet exercice éminemment subjectif, on évoquera cependant les prestations d’Eddy De Pretto, de Damso et de NTM le jeudi.

Celles de Wiz Khalifa et… des Diables Rouges le vendredi.

Celles de Bigflo & Oli et d’Orelsan le samedi.

Et enfin celles de Moha La Squale et de Young Fathers le dimanche.

La dernière édition des Ardentes sur le site de Coronmeuse aura lieu l’an prochain. Après en effet commenceront les travaux de consttrcution d‘un futur éco-quartier. Quant à la suite, le festival liégeois peut résolument voir plus grand. « Cela fait plusieurs années que nous nous sentons à l’étroit à Coronmeuse. Nous avons essayé d’aménager le site pour en augmenter la capacité, mais il n’est pas extensible à l’infini. Les 15.000 pass 4 jours que nous avons mis en vente avaient tous trouvé acquéreur au début du mois de mai. Avec un site plus grand, nous pourrions envisager de programmer des artistes encore plus prestigieux. Pourquoi ne pas imaginer la venue de Jay-Z ou de Beyoncé aux Ardentes dans quelques années? » explique codirecteur Fabrice Lamproye.

Les Ardentes vous donnenet rendez-vous du 4 au 7 juillet pour l’édition 2019.

L.M.

Vlan

Commerces à découvrir