Petite chronique des 53e VTS

VLAN  mercredi 11 juillet 2018 Vlan

STAVELOT |

La pièce de Violette Pallaro Tabula Rasa proposait une succession de saynètes donnant à voir des moments vécus autour de la table des repas, là où les familles se rassemblent pour se donner des règles de conduite, assigner à chacun sa place et se révéler à elles-mêmes dans les rires ou les larmes, dans la tendresse ou le déchirement. Surtout dans le déchirement si l’on en croit l’auteure, puisque ses tables sont le plus souvent des lieux de souffrance.

Faut-il alors tout anéantir, comme le suggère cette scène improbable où la mère de famille tranche la table avec une tronçonneuse? Tabula rasa voulait emmener le spectateur dans la sociologie de la vie quotidienne pour l’inviter à se reconnaître, ce qu’il fit peu ou prou. Bien plus bouleversant a été L’événement, un texte dit par Françoise Gillard, une comédienne belge sociétaire de la Comédie-Française. En 1963, à Rouen, une jeune étudiante devenue enceinte par accident décide de ne pas garder l’enfant. Débute alors pour elle un parcours clandestin, l’avortement étant alors sévèrement réprimé par la loi. Ce monologue remarquablement écrit relate un poignant vécu intime conçu comme «une expérience humaine totale de la vie et de la mort, du temps, de la morale et de l’interdit». Il éclaire aussi l’indignité d’une époque tout imprégnée de péché, de honte sexuelle et de maltraitance à l’égard des femmes. L’événement raconte un combat solitaire et courageux qui finalement délivre l’héroïne de ce carcan et la « jette dans le monde ».

Aujourd’hui, l’IVG est permise (depuis 1975 en France et… 1990 en Belgique) mais ce droit est-il définitivement acquis? Alors que certains voudraient revenir à ce «bon vieux temps» où rien n’appartenait aux femmes, ni leur vie, ni leur corps, la récente entrée de Simone Veil au Panthéon a rappelé que la vigilance est nécessaire. L’événement est une autre mise en garde. Un spectacle majeur de l’édition des VTS 2018.

Patrice Lefebvre

Vlan

Commerces à découvrir