Un million pour une alimentation plus saine à l’école

VLAN  mardi 12 juin 2018 Vlan

RENTRÉE SCOLAIRE | Une alimentation équilibrée, durable, saine, à prix réduit et privilégiant de préférence les produits locaux dans les écoles fondamentales. La ministre de l’Éducation, Marie-Martine Schyns a libéré un petit million d’euros (970.000 € pour être précis) pour une vague de projets à mener dès la rentrée scolaire de septembre prochain.

Le souhait de la ministre, dans cette mise à jour du cahier spécial des charges pour les cantines scolaires, était d’y inclure davantage d’éléments en lien avec une alimentation saine tout en diminuant le coût que cela peut représenter pour les familles. « Les hautes écoles de diététique ont participé à ce travail en amont», explique-t-elle. « Nous souhaitons relancer un appel à projets étendu en matière d’alimentation équilibrée et durable. Un volet sera prévu pour les écoles disposant d’une cantine. L’objectif consiste à les accompagner afin d’améliorer qualitativement les choix alimentaires.»

L’appel à projets repose en effet sur deux volets. Afin d’assurer un environnement alimentaire de qualité et de développer des projets, l’outil «Qu’y a-t-il au menu à l’école?» de l’ASBL Question santé propose de se concerter sur les besoins et les priorités pour identifier le(s) levier(s) générateur(s) d’un changement durable. La démarche vise à mettre en place un projet porté par l’ensemble de l’école. Elle doit également aboutir à des réalisations concrètes, sur une période de deux années scolaires en matière d’alimentation durable, saine, équilibrée, à prix réduit et privilégiant de préférence les produits locaux.

Des exemples de réalisations concrètes? La création d’un potager à l’école, le développement d’une distribution gratuite de soupe, la sensibilisation des parents à l’alimentation saine, la mise en place de fontaines à eau. Une petite centaine d’écoles peut espérer un soutien financier pouvant aller jusqu’à 6.000 €.

Le second volet de l’appel à projets propose aux écoles disposant d’une cantine de bénéficier d’un accompagnement réalisé par des opérateurs extérieurs reconnus afin de renforcer la durabilité des repas, de proposer un menu végétarien, de favoriser l’utilisation de produits bio et/ou locaux, d’améliorer la prise en compte des allergènes ou encore de renforcer l’hygiène et la sécurité alimentaire.

Cela bouge dans les cantines

Les écoles intéressées devront choisir l’un de ces axes de travail. Un soutien financier de maximum 3.000 € permettra de couvrir les frais de partenariat avec les opérateurs extérieurs. Vu que le subside global est de 440.000 €, ce sont donc près de 150 écoles qui peuvent espérer être ici lauréates. Le cabinet de la ministre insiste sur le dernier rapport de l’Agence pour la sécurité alimentaire (Afsca) qui relève que le pourcentage de cantines scolaires obtenant de bons résultats est passé de 66% à 80% en deux ans.

« Pour comprendre cette amélioration, il faut préciser que la Fédération Wallonie-Bruxelles et l’Afsca ont organisé des journées de formation destinées aux responsables de cuisine et aux cuisiniers d’écoles ainsi que des journées d’information pour les chefs d’établissement. Cela bouge bien dans les écoles autour de l’hygiène et d’une alimentation saine. Les formations vont recommencer, en octobre et en novembre.»

L.C.

Vlan

Commerces à découvrir