La Sécurité Routière intensifie ses efforts en matière d’alcoolémie au volant

VLAN  mardi 8 mai 2018 Vlan

LUXEMBOURG | Quand La Sécurité Routière a lancé l’idée du «Chauffeur fir den Owend» en 1995, ce dernier venait juste de naître sous le nom de «Bob» chez nos voisins belges et était déjà bien connu en tant que «designated driver» en Grande-Bretagne.

Quand La Sécurité Routière a lancé l’idée du «Chauffeur fir den Owend» en 1995, ce dernier venait juste de naître sous le nom de «Bob» chez nos voisins belges et était déjà bien connu en tant que «designated driver» en Grande-Bretagne.

Les débuts

Le principe du chauffeur désigné venait donc de voir timidement le jour en Europe et il faut dire que ce genre de campagne, qui faisait appel à la responsabilité de tout un chacun, n’était pas au goût de tout le monde et il était difficile de faire passer l’idée auprès du grand public. Ce fut l’époque du taux légal d’alcoolémie à 0,8‰ et des contrôles de Police rarissimes avec un pic de 77 tués de la route en 2000.

Les alternatives telles que le «Night Rider» ou le «Latenight Bus» n’existaient pas et il fallait attendre 2002 pour voir la mise en place du permis à points et jusqu’en 2007 pour voir l’abaissement du taux d’alcoolémie à 0,5‰.

Autant dire que les temps n’étaient pas propices pour «Raoul». Cette campagne de sensibilisation génératrice d’une approche positive de lutte contre l’alcool au volant a certainement contribué à influencer le débat autour de la problématique de l’alcool chez les jeunes.

Le changement de comportement des conducteurs est un travail de longue haleine et La Sécurité Routière ne cesse de renouveler et de redynamiser l’idée de «Raoul».

En 2006 la campagne prend un nouvel essor avec un nouveau partenaire «Sources Rosport». Au fil des années «Raoul» change de look et la campagne devient plus interactive et très présente sur les réseaux sociaux tout en maintenant les supports plus classiques tels que la radio, le cinéma et les affiches.

Beaucoup d’efforts sont consacrés à trouver un langage qui parle aux jeunes et qui les touche ou bien par la nature du message ou bien par l’originalité du lieu de diffusion.

L’effet Raoul

Afin de mieux cerner les attentes et les motivations des résidents luxembourgeois, TNS ILRES a réalisé en 2015 une étude sur la campagne «Raoul» auprès des 15-30 ans. Il en ressort que la tranche d’âge des 25-29 ans connaît le personnage «Raoul» à 86% tandis que les 15-19 ans ne représentent que 59% et les filles de cette tranche d’âge seulement 55%.

D’autre part, l’effet Raoul est partiellement entré dans les mœurs: 89% des jeunes femmes âgées de 15 à 19 ans déclarent avoir convenu de sortir et de ne pas boire (moyenne tous âges confondus = 78%).

Fléau préoccupant

Malgré les campagnes répétées de La Sécurité Routière et d’une politique plus répressive avec récemment une adaptation du barème du permis à points, la problématique de l’alcool au volant persiste.

Pour en illustrer l’envergure, rappelons tout simplement les chiffres suivants: tous les ans la Police procède à 1500 – 1700 retraits immédiats de permis de conduire, sanction prévue lors d’un taux d’alcoolémie > 1,2‰. Selon les chiffres officiels publiés pour l’année 2016, il y avait présence d’alcool dans 17% des accidents mortels et 16% des accidents avec blessés graves. Ces statistiques restent superficielles et ne renseignent ni sur l’importance du taux, ni sur les circonstances de l’accident (accident «du samedi soir» / chauffeur privé ou professionnel…).

Quid des enquêtes judiciaires dans ce domaine? La Sécurité Routière s’interroge si les Parquets ne devraient pas communiquer plus systématiquement ces données après clôture de l’enquête.

L’alcool reste un fléau préoccupant.

Intensifier les efforts

La Sécurité Routière réitère sa revendication d’augmenter la fréquence des contrôles d’alcoolémie sans pour autant déployer à chaque fois un arsenal logistique et personnel démesuré.

Il ne faudrait surtout pas tomber dans une banalisation et ne pas relâcher les efforts répressifs en la matière.

De son côté La Sécurité Routière continue, grâce au généreux appui de son partenaire «Sources Rosport» à s’investir dans la campagne «Raoul». En effet, après 12 ans de collaboration, la convention qui relie les deux partenaires vient d’être signée pour une nouvelle période de 3 ans.

Vlan

Commerces à découvrir