Des boulets liégeois en Tunisie grâce à Didier Wey

VLAN  mercredi 2 mai 2018 Vlan

WAIMES | Didier Wey de Sourbrodt a préparé des boulets liégeois pour des chefs tunisiens. Une belle rencontre culinaire orchestrée par Damien Dejardin et Aurélie Poelvoorde, qui installe son agence artistique en Province de Liège.

Les histoires les plus simples sont parfois les plus belles. Après cogitation et se souvenant de l’organisation d’une fête de l’omelette géante de Malmedy à Port El Kantaoui en 2014 (qui attira plus de 4000 Tunisiens), Damien Dejardin, Waimerais de cœur et Aurélie Poelvoorde, la nièce du célèbre acteur Benoît Poelvoorde proposèrent une opération «shooting photos» sur des sites archéologiques tunisiens doublée d’une action «gastronomie» belgotunisienne.

L’office du tourisme fut contacté ainsi que la confrérie internationale des rôtisseurs, qui fut avec le CRT de Sousse, l’un des principaux partenaires de la fête de l’omelette. Ezzedine Chaieb (président de la confrérie tunisienne) enclencha directement et avec son aide mais aussi celle de Faouzzi, directeur général du Vincci à Hammamet, l’opération fut rapidement lancée. Des shootings et des cours de mannequinat furent organisés à Sousse, Sidi Bou Said, Nabeul et Hammamet, l’agence Poelvoorde apprenant au passage que plusieurs de ses mannequins décrochaient des rôles dans des pubs ou des productions audiovisuelles.

Une belle expérience pour tous mais aussi l’occasion de découvrir le relèvement spectaculaire et l’ouverture de la Tunisie après la crise du Baldo, ce pays ou l’accueil rime avec sourire. Mais les shottings ne suffisaient pas. Aussi, avec l’aide des chefs tunisiens, il fut décidé de faire des échanges d’expérience entre chefs liégeois et chefs tunisiens. C’est ainsi que les restaurateurs tunisiens proposèrent des plats plus que typiques comme des moules aux merguez ou de l’agneau au safran. De leur côté, Didier Wey, membre de la confrérie et ancien chef de la taverne de Sourbrodt (Waimes) et Dimitri Hayart, chef du «Bord d’eau», accompagnés de Manon Wetzel, une jeune étudiante en hôtellerie de Namur, préparèrent pour les chefs tunisiens et une centaine d’invités (dont le corps consulaire français de Tunisie) des boulets liégeois au sirop de Liège (de chez Nyssen à Aubel) et des Carbonnades à la bière.

Didier retrouvait ainsi son tablier de cuistot et avec Gaby, son épouse, le plaisir de recuisiner des spécialités locales. L’occasion de créer des liens directs et efficaces entre les deux cultures mais aussi de recevoir des conseils de chefs tunisiens et de donner à ceux-ci, pour la plupart des patrons de restaurants gastronomiques orientaux, des idées de cuisine nouvelle et du terroir wallon.

D’autres projets sont déjà en cours dont un avec Agathe Verlegh et Stéphanie Fransolet, golfeuses jalhaytoises avec Sousse et Nabeul et, peut-être aussi, la visite d’une représentante de l’école d’hôtellerie et de tourisme de Sousse en mai dans notre région pour créer des liens avec une école similaire en région verviétoise ou wallonie malmédienne. Affaire à suivre donc.

Damien Dejardin

Vlan

Commerces à découvrir