La pâtisserie-boulangerie Dijan s’est agrandie

VLAN  mercredi 21 mars 2018 Vlan

MALMEDY | Les Malmédiens ont récemment remarqué un changement dès l’entrée de la pâtisserie Dijan. Et ce n’est pas la seule nouveauté: le salon de consommation s’est fameusement agrandi pour le plus grand plaisir des consommateurs.

Ils ne doivent pas être nombreux, les Malmédiens qui ne connaissent pas la pâtisserie Dijan. Depuis 25 ans, cet établissement de la rue du Commerce est presque devenu une institution, tant pour notre pain frais quotidien que pour les produits de pâtisserie qui font le délice de nos papilles. En échange, on sait moins (ou pas du tout) qui se trouve derrière cette belle réussite commerciale.

En effet, si vous pensez que la pâtisserie-boulangerie Dijan est l’affaire de la famille Dijan, eh bien, vous avez tout faux. Ce sont Aline et Dieter Jansen qui se trouvent à la tête du magasin, et voici un petit historique commercial et familial.

En 1992, Dieter Jansen, à l’époque jeune célibataire, rouvre l’ancienne boulangerie Molitor, qui avait fermé 1 an auparavant. Ce qui veut dire: pas de clientèle. Le jeune boulanger ne se démonte pourtant pas et se met courageusement au travail. Il doit, entre autres, donner aussi un nom à son commerce. Comment l’appeler? Il prend les 2 premières lettres de son prénom (Dieter) et les 3 premières lettres de son nom (Jansen): voici la pâtisserie Dijan.

En 2001, il fait la connaissance de sa future épouse, Aline, ils se marient, puis ils achètent la boulangerie. Désormais tous les deux vont se dévouer corps et âme à leur entreprise, ils vont la faire connaître, ils vont la faire prospérer. La preuve: en 2008, des transformations seront déjà nécessaires. Entre-temps, la petite famille s’est agrandie petit à petit avec 4 enfants et la pâtisserie connaît un succès considérable, au point que l’espace commence à manquer…

Une succes story

Devant ce manque d’espace, en 2017, Dieter et Aline décident d’acheter le bâtiment voisin en vue d’un agrandissement. Vu l’ampleur des travaux, ce sera un petit chantier et ils tiennent à ce que ce soit des firmes du coin qui réalisent les travaux. (Ils profitent d’ailleurs de cet article pour remercier les firmes régionales qui y ont travaillé: elles on fait du bon travail).

Dans une première phase, on agrandit l’atelier; puis ce sera au tour du salon tant sollicité par les clients. On passera de 17 places à 60: belle progression!

En même temps, on fera une rénovation des lieux et un réaménagement de l’espace, avec une nouvelle décoration (merveilleuse idée, que d’utiliser pour cela de vieux outils de boulangerie!) Résultat: un espace nouveau et désengorgé, où l’on se sent bien et où règne une ambiance sereine, propice à passer quelques moments de plaisirs gourmands. En dehors des fameuses tartes et autres douceurs appréciées par les clients, on peut y prendre le petit-déjeuner ou une petite restauration (croque-monsieur, salades, crêpes…)

À la pâtisserie Dijan tout est fait maison, tout est cuit sur place. Pour atteindre un tel objectif ambitieux, 4 boulangers et 2 apprentis travaillent aux fourneaux et une dizaine de personnes à la vente. Les filles aînées du couple donnent elles aussi un coup de main aux parents lors des week-ends, où il y a toujours de l‘affluence.

La famille Jansen met un point d’honneur à assurer un confort maximum pour tous les clients. Le salon à l’étage est desservi par un ascenseur; il y a des aménagements pour les personnes handicapées; le magasin ouvre très tôt (5h45) pour pouvoir servir aussi ceux qui commencent tôt leur journée.

Saviez-vous que les produits Dijan sont disponibles aussi à Stavelot? C’est chez Lily Délices, qui se fait fournir uniquement par Dijan.

Notre résumé se termine ici, mais pas l’histoire de la pâtisserie Dijan: les patrons sont jeunes, ils ont encore tant de bonnes choses à nous proposer. Félicitations et longue continuation.

Valéria Heinen

Vlan

Commerces à découvrir