De l’Art contemporain pour questionner la Liberté

VLAN  mardi 20 mars 2018 Vlan

PERWEZ | L’exposition «La liberté comme emblème d’échec» s’installe dans l’ancienne gare de Perwez pendant un mois. Elle s’inscrit dans le cadre du festival d’art actuel «Détour» du Foyer.

Le printemps revient au centre culturel de Perwez avec un florilège de propositions toutes plus colorées les unes que les autres. Après l’inauguration d’une ancienne cabine téléphonique, relookée façon numérique grâce à une subvention de la Province, le Foyer a «osé» proposer une exposition d’art actuel dans l’ancienne gare. «En juillet de l’année dernière, Chloé Coomans, une artiste de Perwez, a exposé dans cette gare où le temps s’est arrêté. Lors du vernissage, son collectif d’artistes est tombé sous le charme de ce lieu emblématique…», se souviennent les membres du centre culturel.

30 artistes exposent

Ils sont donc revenus quelques mois plus tard pour une nouvelle expo, rassemblant les œuvres de 30 artistes de chez nous, mais aussi des internationaux.«Ils investiront tout l’espace, du grand hall des pas perdus au grenier en passant par la conciergerie et présenteront leurs œuvres transmédias dès le 24 mars au public», expliquent les organisateurs.

Intitulée «La Liberté comme emblème de l’échec», cette exposition considérera le sujet «Liberté» dans une perspective contemporaine. «Derrière ce titre pour le moins énigmatique se cache une volonté de questionner la manière dont fonctionne la liberté aujourd’hui. Est-ce réellement possible d’être libre? Est-ce que la démocratie nous permet d’assumer nos choix de liberté? Le rapport entre humanité et environnement sera le centre du questionnement», nous dévoile-t-on.

Chloé Coomans et Fred Michiels en sont les commissaires. «Chloé est perwézienne est s’est fait connaître à l’étranger, suite à des commandes de sculptures monumentales pour l’espace public. C’est elle qui a créé le «Starship», le vaisseau spatial symbole de la tournée «Scène de village organisée l’an dernier par le centre culturel du Brabant Wallon et le GAL Culturalité», précise le Foyer. Quant à Fred Michiels, c’est un peintre flamand exilé en francophonie, à Sambreville.

Parmi les artistes qui ont répondu à leur invitation, on retrouve des Belges (Catho Hensmans Jean-Michel Uytersprot, Christophe Denys, Dennis Guerra, Gwénaëlle Hansen, Gudrun Somers, Hugo Draulans, Jean Dalemans, John Christopher, Pascal Courcelles, Wim Maes, Philippe Genette, Charley Case, Isabelle Linotte, Valérie Gourmet, Stephane Manzone, Bruno Sluydts), mais aussi des Français, des Hollandais, des Américains, des Mexicains ou des Finlandais. Ils sont membre du collectif «Generosity as a currency», dont l’objectif est de «faire la promotion et d’exposer l’art qui questionne, propose et construit ses propres façons de concevoir un nouveau monde».

Pour le vernissage, le Foyer accueillera la chanteuse belge An Pierlée. «Profonde, lumineuse, mélancolique et insaisissable, elle a un grand intérêt pour les musiques expérimentales, repoussant toujours plus les limites de son art», commentent les organisateurs. Avant ce concert qui aura lieu à 20 h 30, A+B, Gudrun Somers, John Christopher, Hugo Draulans, Juan Valencia, Lena Penate et Dennis Guerra réaliseront des performances artistiques pour l’inauguration.

Candice Denis

La Liberté comme emblème d’échec – Du 24 mars au 22 avril 2018, dans l’ancienne gare de Perwez.

Horaire d’ouverture: Vendredi 13h > 18h, Samedi 11h > 18h, Dimanche 13h > 17h

(Visites possibles sur demande en dehors des heures 081 234 555)

Concert d’An Pierlé: le 24 mars à 20h30 au Foyer.

Prix: 20€ – Seniors, jeunes, sans emploi: 18€ – Groupes, abonnés: 16€.

Infos et réservations: 081 23 45 55 – info@foyerperwez.be

Vlan

Commerces à découvrir