Stavelot: depuis 1370 ans, au moins…

VLAN  mercredi 7 février 2018 Vlan

STAVELOT |

« Nous, Sigebert, roi des Francs, (…) désirant veiller (aux) intérêts (des serviteurs de Dieu) dans notre foresta d’Ardenne (…) leur avons accordé d’y fonder (…) des monastères surnommés Malmunderio et Stabelaco… ».

Voilà comment débute la charte qui, en 648, fixe le destin politique que le monarque mérovingien avait décidé pour notre région. Puisque nous sommes en 2018, ce précieux document, où apparaît pour la première fois le nom ancien de Stavelot, date donc très exactement de 1370 ans. Mais faut-il pour autant considérer que cet anniversaire concerne aussi la création de la ville? Comme le même texte décrit la forêt d’Ardenne comme un « lieu de vaste solitude », on a longtemps écrit que nul n’y vivait avant la fondation des monastères.

Cette interprétation est fausse. D’abord parce qu’on n’installe pas un organe de pouvoir dans un désert. Ensuite parce que la dépression de terrain qui court de Stavelot à Malmedy accueillait des communautés agricoles et pastorales depuis le néolithique (à Meiz notamment) et que les toponymes suggèrent un peuplement antérieur à 648: «Malmunderio» désignait de mauvais essarts et «Stabelaco» est lié à un mot latin signifiant étable. Enfin parce que la fondation des abbayes et leur prospérité économique demandaient la présence de main-d’œuvre. Dans la suite du texte de la charte, Sigebert se réservait le droit de l’augmenter par l’implantation, « dans (ses) petites chaumières », d’autres serviteurs, « fixés à demeure » (des serfs, donc) et « reconnus aptes à bien cultiver la terre ».

Patrice Lefebvre

Vlan

Commerces à découvrir