500 buissons pour préserver la biodiversité

VLAN  mercredi 13 décembre 2017 Vlan

PIÉTRAIN | 124 nouveaux buissons ont été plantés dans le cadre de l’opération Mille-Feuilles, du GAL Culturalité. À Piétrain, ce sont les élèves de l’école communale qui s’en sont chargés. Les prochaines plantations auront lieu au printemps.

Depuis début 2016, le groupe d’action locale (GAL) «Culturalité» et l’ASBL «Faunes & Biotopes» travaillent ensemble dans le cadre de l’opération Mille-Feuilles. «Pendant des groupes de travail sur l’agriculture et l’environnement, on s’est rendu compte qu’il fallait redonner une place à la biodiversité ainsi que diminuer l’impact sur l’environnement des techniques actuelles d’agriculture», nous racontait Marie Langhendries, coordinatrice du GAL, lors du lancement de l’opération au printemps dernier.

C’est qu’à l’heure actuelle, les terres arables ne sont plus suffisamment accueillantes pour la faune, ce qui engendre la disparition de certains animaux comme la perdrix grise et le bruant proyer, deux oiseaux phares de la région. Pour les protéger, ainsi que d’autres espèces, 500 buissons seront plantés au sein des plaines agricoles d’ici 2020.«135 plants ont déjà été installés la saison dernière et 124 sont en projet pour cet automne et le printemps prochain», précise Hélène Aimont, chargée de projet biodiversité au GAL. Pour lancer cette nouvelle session de plantation, Culturalité a fait appel aux élèves de la 3e à la 6e primaire de l’école communale de Piétrain.

Un impact sur le futur

C’est ainsi, qu’il y a quelques semaines, 42 enfants se sont retroussé les manches pour replanter 24 buissons dans les champs aux abords de leur école. Par petits groupes de six, accompagné d’un adulte, ils ont creusé dix trous pour y installer les plants fournis par le GAL. Il a ensuite fallu tasser la terre autour avant de mettre une toile de protection et des tuteurs-repères.

Des gestes souvent méconnus par la jeune génération: «Même s’ils habitent à la campagne, les enfants sont trop souvent chez eux derrière un ordinateur. Ce type d’animation leur permet d’aller à la rencontre de la nature», explique Régine Olemans, l’institutrice à l’initiative de l’activité. «Et puis, c’est l’occasion pour les enfants de devenir acteur en faisant quelque chose de concret qui aura un impact sur le futur», ajoute sa collègue, Dominique Casnot. La veille, le GAL était venu en classe pour leur expliquer l’objectif de cette opération. «Les buissons serviront à éviter les inondations mais aussi protéger les oiseaux», raconte un élève. «Ça fait du bien à la nature et c’est important de rendre service », complète un autre.

D’une superficie de 2m² et d’une hauteur de 2m, ces buissons sont composés de 10 arbustes appartenant à des variétés locales, riche en fleurs et en baies comme le prunelier, l’églantier ou le sureau noir.«Le buisson est un élément symbolique, visible par tous, facile à installer et à entretenir. Il peut servir de zone de refuge et de nourrissage pour les animaux», détaille Amandine Delalieux de «Faune et Biotopes». Pour mesurer l’efficacité de l’action, des inventaires ornithologiques seront organisés. Le grand public sera régulièrement tenu informé via des panneaux d’information ou l’organisation d’événement. «Les citoyens peuvent, eux aussi, participer à l’opération Mille-Feuilles: ils peuvent s’inscrire sur notre site pour venir nous aider lors des prochaines plantations», conclut Hélène Aimont.

Candice Denis

Vlan

Commerces à découvrir