Stavelot, place de la Mémoire

VLAN  mercredi 13 décembre 2017 Vlan

STAVELOT | 18 Décembre 1944. Sur la rive gauche de l’Amblève, une place de Stavelot inscrit son nom dans l’histoire.

À la mi-décembre de cette année-là, alors que la ville se préparait à fêter un Noël frugal mais libre, l’inquiétude soudain rejaillit: toute la journée du 17, venant de Malmedy, des véhicules de l’armée américaine en repli avaient grimpé la rue Neuve. Le lendemain, depuis La Vaulx Richard, les nazis se ruaient vers le pont de l’Amblève dont la prise était indispensable à la poursuite de leur attaque vers la Meuse.

Dans un article signé par le correspondant de guerre Hal Boyle de l’Associated Press et daté du 20 décembre, un combattant, le lieutenant Doherty, raconta: « Il faisait encore nuit lorsque j’ai envoyé un de mes trois canons antichars au-delà de la rivière à l’entrée de la ville pour tenter de conserver le pont. Nous l’avons gardé jusqu’au lever du jour lorsque des mitrailleuses nous en ont délogés mais nous l’avons repris vers 8 heures du matin le 18 décembre, et perdu de nouveau à 9 heures. Le pont brûlait lorsque finalement nous l’avons abandonné vers midi… »

Mais il fut repris la nuit suivante et ce fait capital brisa la vaste offensive allemande sur l’Ardenne.

Non sans que les SS aient semé la mort dans la ville et les villages du Pays de Stavelot. Lieu majeur d’une bataille dantesque, la place du 18 Décembre 1944 est un symbole de résistance, de souffrance et de victoire sur la barbarie. Sa rénovation s’achèvera au printemps, avec la réinstallation de ses éléments mémoriels. Car c’est notre Place de la Mémoire, essentielle et salutaire, où M. Marcel Ozer, qui ne cessa pas de la mettre en évidence, nous disait: « Aujourd’hui tout est paisible mais, demain, qui sait… »

Patrice Lefebvre

Vlan

Commerces à découvrir